Mieux vivre son accouchement

Chaque accouchement est unique, parce que chaque femme est unique.
Pour vous aider à traverser cette période, nous avons développé des snacks, bouillons, compléments et infusions pour faire le plein d’énergie, préparer son corps et vous aider à récupérer. Accoucher demandant autant d'énergie que courir un marathon !
Lire plus

FILTRES

Par format Par moment Par composition
FILTRER
TRIER PAR
TRIER

FAQ

Comment préparer sa valise de maternité ?

Préparez votre valise de maternité pour votre séjour à l’hôpital dès le huitième mois au cas où votre bébé pointe le bout de son nez plus tôt que prévu ! 

 

Pour bébé : 

5 ou 6 bodys (pour la taille choissisez entre naissance et/ou 1 mois selon la taille estimée de votre bébé, certains grands bébés peuvent directement mettre du 1 mois!) Préférez-les croisés pour les enfiler plus facilement à votre bébé, 

5 ou 6 pyjamas chauds, 

2 ou 3 brassières en laine, 

Des chaussons et chaussettes,

1 ou 2 bonnets, 

Une sortie de bain, 

Une gigoteuse, 

Un thermomètre, 

Quelques bavoirs et langes.

ATTENTION : Lisez bien la liste que la maternité vous fournit car celle-ci peut changer en fonction des établissements (certaines maternités fournissent les couches). 

 

Pour vous : 

Trousse de toilette, 

Serviettes, 

Documents administratifs (dossier médical, carte vitale, mutuelle, livret de famille, carnet de santé…),

Une chemise de nuit en coton (il fait souvent chaud dans les maternités),

Chaussons, 

Des soutiens gorge d’allaitement et vêtements adaptés si vous souhaitez allaiter,

Des coussinets d’allaitements (Nous les préférons lavables car ils sont moins irritants)

Un brumisateur d’eau minérale (pratique pendant la période de travail et pour nettoyer vos mamelons),

Une crème pour vos tétons,

Appareil photo (pour immortaliser ces nouveaux moments avec bébé),

Téléphone, de la lecture (il faut s’occuper pendant les siestes de bébé),

Un bandeau peau à peau (pratique pour glisser le bébé dedans et l’avoir contre vous sans avoir à le tenir), 

Une veilleuse (parce que c’est plus agréable que les néons de la maternité pour s’occuper de bébé pendant la nuit),

Un coussin d’allaitement (ayant le corps très douloureux, même si vous n’allaitez pas c’est pratique pour trouver une bonne position pour dormir), 

Un bon oreiller avec une jolie taie si c’est important pour vous,

Un petit stock de snacks (pour redonner de l’énergie après ce moment éprouvant et pour la suite).

Quels aliments aident à préparer à l’accouchement ?

Pensez aux feuilles de framboisier. Elles aident à tonifier l’utérus et à renforcer l’efficacité des contractions. Elles permettent un raccourcissement significatif de la deuxième phase du travail (de 9,59 minutes) et un taux plus faible d'accouchements par forceps. Vous pouvez consommer notre tisane à partir du troisième trimestre.
Les dattes sont traditionnellement utilisées par les femmes. Elles pourraient être efficaces, mais il faut en manger beaucoup, 5 à 6 dattes par jour à partir de la 37ème semaine. Attention toutefois, les dattes sont très riches en sucres.
La croyance selon laquelle l’ananas, la papaye verte ou encore les épices aideraient à déclencher l’accouchement ne repose pas sur des preuves scientifiques. 

Comment favoriser naturellement le déclenchement du travail ?

Il y a plusieurs choses qui peuvent être faites pour favoriser le déclenchement de façon naturelle : 
Vider la vessie avec une sonde : afin de ne pas créer un obstacle qui empêcherait l’appui de la tête du bébé sur le col.
Se positionner différemment : cela peut aider à mobiliser le bassin et favoriser l’engagement du bébé.
Acupuncture : pour permettre un relâchement du col et une dilatation rapide après rééquilibre des énergies.
Le massage du fil de la sorcière : qui permet un relâchement du col et une reprise de la dilatation. Il s’agit de masser des points spécifiques du col : les quatre points cardinaux et le point situé à 11 heures
Diminuer sa douleur et son stress : une prise en charge de la douleur et de l’anxiété est importante car ces facteurs peuvent aggraver les choses.
Les séances d'haptonomie proposent généralement d'apprendre quelques points d'acupuncture que le partenaire peut stimuler pour soulager la douleur pendant le travail. On peut y pratiquer différentes positions permettant de supporter les contractions. Enfin, on s'entraîne à contracter les bons muscles pour une expulsion efficace le jour de la naissance.

Est-ce que je peux boire et manger pendant mon accouchement ?

Boire et manger pendant l’accouchement ne vous sera pas forcément recommandé, pourtant, pour des grossesses à bas risque, les études montrent que c’est sans danger et pourrait même être bénéfique. Accoucher demandant autant d'énergie que courir un marathon ! Vous avez donc besoin d’énergie et de glucides.
Consommez des aliments nourrissants, faciles à digérer et en petites portions. On pense aux fruits, oléagineux, dattes, snacks, etc. Le bouillon d’os est nourrissant, reminéralisant, facile à digérer et permet de rester hydratée ! 
S’hydrater est toujours bénéfique : l’ingestion de liquides clairs accélère la vidange gastrique et diminue l’acidité gastrique, améliore le confort, limite le stress généré par la privation de boire et n'augmente pas le risque de vomissement. On boit de petites gorgées fréquemment.

Quand couper le cordon ombilical ?

Jusqu’à présent la pratique voulait que le cordon soit immédiatement coupé après la naissance. Le clampage tardif signifie que les médecins ne vont pas immédiatement couper le cordon, mais attendre un peu que le bébé reçoive le sang du cordon et du placenta. Pour les bébés nés à terme, le clampage tardif du cordon augmente le volume sanguin du bébé ainsi que ses réserves de fer. Le bébé peut ainsi recevoir ses réserves en fer pour 3 mois ! Vous pouvez attendre plusieurs minutes après la naissance. 

Comment récupérer après l'accouchement ?

Après l’accouchement, votre corps a besoin de se remettre physiquement de cette épreuve. Vous avez puisé dans vos réserves tout au long de la grossesse, pendant le travail et vous allez avoir besoin d’énergie pour guérir et cicatriser. Vous avez besoin de consommer des aliments faciles à digérer et riches en nutriments. 
Faites le plein de protéines, elles vont permettre au corps de se remettre après l’effort et de diminuer l’inflammation. Le bouillon d’os est à privilégier car il est riche en protéines, facile à digérer, reminéralisant et aide à s’hydrater. Notre bouillon de poulet Mama poule aidera à soutenir votre guérison. 
L’accouchement s’accompagne d’une perte de sang, qui persiste plusieurs jours après la naissance. Vous avez donc besoin d’un bon apport en fer. 
Faites le plein de fibres dans votre alimentation, la constipation est très fréquente après la naissance.
Pour soutenir la chute hormonale brutale après la naissance, faites le plein de magnésium. Consommez également des oméga 3, dont le DHA, qui est bénéfique pour l’équilibre émotionnel. 

Qu’est-ce que les lochies ?

Après l'accouchement, l’utérus reprend petit à petit son volume et sa place grâce à des contractions plus ou moins importantes, qui sont appelées tranchées. Ceci entraîne des pertes de sang appelées lochies qui vont durer environ un mois, et dont la quantité va diminuer progressivement. Ces pertes de sang peuvent être intenses et douloureuses. 

Comment soulager les douleurs après l’accouchement ?

On peut avoir des douleurs après l’accouchement, au niveau de la zone périnéale notamment et à cause des tranchées. 
La thérapie par le froid aiderait à stimuler la circulation sanguine, à soulager et réduire le gonflement et l’inflammation. Les études montrent que c’est efficace après l’accouchement, et ça limite l’utilisation d’analgésiques. Cela pourrait également favoriser la cicatrisation. On peut appliquer des coussins de gel froid, plus efficaces que les poches de glace pour réduire la douleur et favoriser la cicatrisation. 
Certaines plantes aident à diminuer les douleurs des tranchées, notamment le fenouil et le gingembre que l’on retrouve dans Happy postpartum. Elles aident également à diminuer l’intensité des saignements. Vous pouvez aussi les consommer pour votre retour de couche.  

Une bonne préparation

Réaliser un projet de naissance permet d'ancrer un cadre rassurant dans son esprit. Il faut garder à l'esprit que le lâcher prise sera une des clés de la réussite de l’accouchement. Il y aura toujours des imprévus. 
Des séances de yoga prénatal, de la sophrologie pour une relaxation optimale ou encore la méthode Bonapace qui se concentre sur des points d'acupuncture ainsi que sur des exercices de respiration et de visualisation peuvent aider à se préparer. 


Préparer un accouchement naturel


Vous pouvez vouloir avoir un accouchement naturel. Vous pouvez choisir d’accoucher à domicile si votre grossesse le permet. Cela aide à être plus actrice de son accouchement, et il y a moins d’interventions qu’à l’hôpital. Pas de soulagement des douleurs avec des méthodes classiques mais plutôt l’immersion dans l’eau, les sons, les massages, l’homéopathie…  Des études montrent que l’accouchement dans l’eau abaisse les douleurs et réduit l’utilisation des produits analgésiques et de la péridurale. Soyez bien accompagnée par une sage femme et une équipe médicale. 

Lire plus
À TESTER

NOS BEST SELLERS

Voir toute la gamme