Les maux de grossesse

La grossesse génère de profonds changements dans le corps pour supporter la croissance et le développement du futur bébé.

Ces changements peuvent parfois engendrer certains symptômes déplaisants, aux causes multiples : variations hormonales, changements physiologiques, croissance du bébé dans le ventre, etc. 


Chaque grossesse est unique et certaines femmes auront tous les symptômes possibles, d’autres aucun !

Bien que ces symptômes puissent être normaux (dans une certaine mesure) suite aux adaptations du corps, il y a parfois des astuces et solutions pour vous aider au quotidien à les atténuer, les limiter, afin de vivre la grossesse la plus sereine possible !

Les nausées et vomissements

Les nausées et vomissements surviennent chez 74% des femmes enceintes. 80% des femmes concernés rapportent que leurs symptômes durent toute la journée, et seulement 1.8% juste le matin... [1]

 

Chez 50% des femmes, les nausées et les vomissements disparaissent à la 14e semaine de grossesse et chez 90% des femmes à la 22e semaine [2].

 

Les causes précises des nausées durant la grossesse sont encore inconnues. Les études montrent que des antécédents de mal des transports ou de migraines pourraient augmenter le risque d’y être sujettes.

 

Les scientifiques ont plusieurs théories : un effet des hormones, un manque de vitamines du groupe B, une façon pour le corps de se protéger des aliments néfastes (toxines ou bactéries), et même une question de thyroïde.

 

L’alimentation pour limiter les nausées et vomissements : 
- Prendre des petites collations fréquentes plutôt que des gros repas.
- Manger doucement et en conscience.
- Manger uniquement à sa faim.
- Éviter de boire durant les repas et boire en quantité en dehors des repas (30 minutes avant et 1h après idéalement).
- Limiter les aliments trop gras.
- Les glucides sont faciles à digérer, donc si vous vomissez beaucoup, cela peut vous aider à prendre un peu de calories malgré tout, mais attention car des fluctuations de la glycémie peuvent favoriser les nausées.
- Favoriser les protéines, qui réduisent les perturbations de l’activité de l’estomac et les nausées. En prendre à chaque repas, y compris au petit déjeuner.
- Les repas liquides réduisent davantage les perturbations de l’estomac que les repas solides.

 

En solutions naturelles, l'acupression et l’aromathérapie peuvent également aider contre les nausées. 
 

Pour en savoir plus, retrouvez notre article complet sur le sujet.

Les remontées acides

L'incidence de l'œsophagite par reflux et des symptômes de brûlures d'estomac est accrue durant la grossesse, affectant entre 50 et 80% des femmes enceintes. Les remontées acides peuvent apparaître tout au long de la grossesse, mais elles sont plus fréquentes au deuxième et troisième trimestre [6].

 

L'acidité gastrique augmente en raison de la production accrue de gastrine (hormone qui stimule la sécrétion d’acide) par le placenta. L’hormone progestérone réduit le tonus du sphincter œsophagien.

 

Plusieurs facteurs peuvent jouer sur les remontées acides : 
Bébé pousse sur l’estomac.
Les niveaux d’hormone progestérone augmentent ce qui entraîne un relâchement des muscles au niveau de l’estomac et favorise les remontées acides.
Une moins bonne mobilité intestinale.

 

Les changements d’hygiène de vie peuvent bien aider lors des remontées acides. Il est souvent conseillé aux femmes de mâcher du chewing-gum (l’augmentation de salive peut neutraliser les acides qui remontent), de ne pas manger tard le soir, de surélever la tête du lit (de 15 à 20cm) et d'éviter les aliments et les médicaments qui provoquent des brûlures d'estomac.

 

On recommande généralement de : 
- Opter pour des petits repas plutôt que de manger en grande quantité. 
- Porter des vêtements amples.
- Dormir sur le côté gauche. 
- Faire attention à sa glycémie, en privilégiant les glucides avec un index glycémique bas (riz complet, avoine, certains fruits (pomme, poire), oléagineux, légumes, etc). 
- Limiter les aliments inflammatoires qui augmentent les reflux (sucre raffiné, caféine (thé ou café), chocolat, produits laitiers et gluten).
- Éviter les antiacides : une réduction de l'acidité dans l’estomac peut entraîner des problèmes digestifs et des déficiences nutritionnelles. Une consommation occasionnelle, ou sur prescription, est possible, mais il vaut mieux éviter d’inclure les antiacides dans son quotidien.

 

Pour en savoir plus sur les remontées acides, retrouvez notre article complet sur le sujet

La constipation

On parle de constipation lorsque les selles sont sèches et difficiles à évacuer. Aller à la selle moins de trois fois par semaine est aussi associé à la constipation. On estime qu’environ 10 à 40% des femmes souffrent de constipation durant leur grossesse, et un tiers d’entre elles d’hémorroïdes [7]...

 

L’origine de la constipation durant la grossesse est multiple [8].

Les réponses gastro-intestinales aux hormones, comme les œstrogènes et à la progestérone, ralentissent le déplacement des aliments dans l’intestin ce qui augmente l’absorption d’eau et favorise la constipation. Parmi les autres causes, on trouve la diminution de l'activité physique, la baisse des taux de motiline (une hormone gastrique qui contrôle la mobilité intestinale) et l'augmentation de l'absorption du sodium et de l'eau par le côlon.

 

Quelques astuces anti constipation : 
- Consommer des fibres, qui vont aider à accélérer le transit. Les apports recommandés en fibres pour les femmes enceintes sont de 25 g/j au minimum, l’apport satisfaisant étant fixé à 30 g de fibres totales alimentaires par jour (fruits rouges, graines de chia, psyllium, etc).  
- Boire suffisamment d’eau. Une faible consommation d’eau a été associée à une augmentation significative de la constipation. 
- Consommer des bons gras qui vont aider à lubrifier les intestins (avocats, purées d’oléagineux, huiles, etc). 
- Aux toilettes, une astuce serait de surélever ses pieds avec un petit tabouret ou un marche pied et/ou de se pencher en arrière.

 

Pour connaître toutes les astuces anti constipations, retrouvez notre article complet sur le sujet. 

Les troubles digestifs

En plus des nausées s’ajoutent très souvent des problèmes de ballonnements, gaz, flatulences… bref entre l’utérus qui prend de plus en plus de poids au fil des mois, comprime les organes, gène le transit et le jeu des hormones qui en rajoute une couche, pas facile d’échapper à ces petits désagréments de grossesse !

 

Voici quelques conseils à mettre en place au quotidien : 
Au réveil : optez pour un petit déjeuner riche en fibres pour faciliter votre transit : un bol de flocons d’avoine arrosés de lait végétal et saupoudrés de graines de chia, lin, courge… Le tout accompagné d’un fruit frais.
Au déjeuner : limitez vos quantités et faites de petites collations dans la journée, cela facilitera la digestion. Un bouillon de poule en entrée, sera votre allié pour la digestion ! Mama poule est là pour vous.
Au goûter : consommez des oléagineux, ou encore des smoothies qui sont faciles à digérer. 
Au diner : Privilégiez une assiette de féculents à faible Indice glycémique telle que du riz basmati accompagné de légumes cuits et d’un filet d’huile d’olive. Enfin, en soirée, préparez-vous une petite infusion de camomille. La camomille a l’avantage d’être à la fois digeste et apaisante.

 

Si vous avez du mal à dormir, Mama dreams à base de camomille notamment sera bénéfique pour la digestion et le sommeil !

 

Retrouvez tous nos conseils dans notre article sur la grossesse et les troubles digestifs.

Les jambes lourdes

Le symptôme des jambes lourdes pendant la grossesse est assez fréquent. Le pourcentage de femmes présentant des symptômes et des signes cliniques d'insuffisance veineuse augmente de manière significative pendant la grossesse [9].

 

Les causes sont multiples : changement de pression veineuse, hausse de la coagulation du sang et du volume sanguin, hormones et même la génétique. On observe une réduction du flux sanguin d’autant plus importante au fur et à mesure que la grossesse avance.

 

Ainsi, consommer des aliments qui peuvent booster votre flux sanguin naturellement pourrait aider à diminuer la sensation de jambes lourdes. Parmi ces aliments on trouve la grenade, le cassis, la myrtille, la cannelle, le curcuma et les oméga 3.

 

Il est également important de réaliser une activité sportive quotidienne (au moins 30 minutes de marche par jour) afin d’améliorer la circulation sanguine. La contraction des muscles des mollets permet d’expulser le sang et ainsi favorise le retour veineux. La marche, la marche dans l’eau, la natation et le vélo sont à privilégier.

 

Une bonne hydratation est essentielle à tous les aspects de la santé, y compris la circulation sanguine. La déshydratation peut endommager les cellules endothéliales et favoriser l'inflammation dans votre corps, limitant ainsi la circulation sanguine.

 

Retrouvez tous nos conseils anti jambes lourdes dans notre article dédié

5 autres symptômes bizarres de la grossesse

Les nausées, vomissements, jambes lourdes et constipation sont des symptômes courants et bien connus de la grossesse. Mais il y a également d’autres symptômes qui peuvent s’ajouter à cette liste !

 

Au premier trimestre, il est fréquent d’avoir envie de glucides, comme les pâtes, même pour les femmes qui suivaient un régime faible en glucides avant la grossesse. C’est une façon pour le corps de se construire des réserves de graisses pour la fin de la grossesse et l’allaitement.

 

L’envie de consommer des produits non alimentaires, appelée aussi syndrôme pica (comme la craie, le plastique, la terre, etc) peut arriver au cours de la grossesse. Ce syndrôme pourrait apparaître principalement en cas de déficience en fer, zinc et calcium.

 

Le changement de goût dans la bouche est appelé la dysgueusie. Il peut sembler “métallique” ou “amer”. Ce changement est assez fréquent durant la grossesse, en particulier au premier trimestre.

 

Il existe un lien direct entre la grossesse et le saignement des gencives. Avec les hormones, il faut encore faire plus attention à ses dents et la santé de ses gencives.

 

Vous avez l’impression de moins bien entendre depuis que vous êtes enceinte ? Pas de panique, cela peut être normal. Les manifestations otologiques (pathologies liées à l'oreille) sont souvent observées chez les femmes enceintes en raison de l'altération des niveaux hormonaux impliquant l'œstrogène et la progestérone.

 

Tous nos conseils et astuces pour gérer ces symptômes dans notre article complet sur le sujet

Conclusion

Vous avez maintenant plusieurs cartes en main pour vivre votre grossesse le plus sereinement possible ! 

Notre dernier conseil :

Se faire confiance : "Nous sommes la SEULE espèce de mammifères à douter de notre capacité à donner naissance. Il est important d'en prendre conscience." - Ina May Gaskin

 

Notre corps est conditionné pour procréer et les femmes portent la vie depuis des millénaires, nous avons cette force en nous.

NOS SOURCES

[1] Herrell, Howard Ernest. 2014. « Nausea and Vomiting of Pregnancy ». American Family Physician 89 (12): 965‑70.
[2] Lacroix, R., E. Eason, et R. Melzack. 2000. « Nausea and Vomiting during Pregnancy: A Prospective Study of Its Frequency, Intensity, and Patterns of Change ». American Journal of Obstetrics and Gynecology 182 (4): 931‑37. https://doi.org/10.1016/s0002-9378(00)70349-8.
[3] Goodwin, T. M., M. Montoro, J. H. Mestman, A. E. Pekary, et J. M. Hershman. 1992. « The Role of Chorionic Gonadotropin in Transient Hyperthyroidism of Hyperemesis Gravidarum ». The Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism 75 (5): 1333‑37.https://doi.org/10.1210/jcem.75.5.1430095.
[4] Goldzieher, J. W., L. E. Moses, E. Averkin, C. Scheel, et B. Z. Taber. 1971. « A Placebo-Controlled Double-Blind Crossover Investigation of the Side Effects Attributed to Oral Contraceptives ». Fertility and Sterility 22 (9): 609‑23.
[5] Lee, Noel M., et Sumona Saha. 2011. « Nausea and Vomiting of Pregnancy ». Gastroenterology clinics of North America 40 (2): 309‑vii.https://doi.org/10.1016/j.gtc.2011.03.009.
[6] Tan, Eng Kien, et Eng Loy Tan. 2013. « Alterations in Physiology and Anatomy during Pregnancy ». Best Practice & Research Clinical Obstetrics & Gynaecology, Critical Illness in Obstetrics, 27 (6): 791‑802. https://doi.org/10.1016/j.bpobgyn.2013.08.001. 
[7] Longo SA, Moore RC, Canzoneri BJ, Robichaux A. Gastrointestinal Conditions during Pregnancy. Clin Colon Rectal Surg. 2010 Jun;23(2):80-9. doi: 10.1055/s-0030-1254294. PMID: 21629625; PMCID: PMC2967327.w 10.1055/s-0030-1254294
[8] Longo, Sherri A., Robert C. Moore, Bernard J. Canzoneri, et Alfred Robichaux. 2010. « Gastrointestinal Conditions during Pregnancy ». Clinics in Colon and Rectal Surgery 23 (2): 80‑89. https://doi.org/10.1055/s-0030-1254294.
[9] Lower Limb Vein Enlargement and Spontaneous Blood Flow Echogenicity Are Normal Sonographic Findings during Pregnancy
Rabhi, Y., C. Charras-Arthapignet, J. C. Gris, J. Ayoub, J. F. Brun, F. M. Lopez, C. Janbon, P. Marès, et M. Dauzat. Journal of Clinical Ultrasound: JCU 28, no 8 (octobre 2000): 407‑13. 
https://doi.org/10.1002/1097-0096(200010)28:8<407::aid-jcu5>3.0.co;2-s

Produits recommandés

POURQUOI CE PRODUIT ?

Baby Bump permet de couvrir à la fois les besoins de la maman et ceux de son bébé, en combinant un complexe multivitamines grossesse (avec 14 nutriments sous forme bioactive). Il contient notamment du DHA qui contribue au développement du cerveau et de la vision du foetus. 
pot en verre du complément Baby bump de Jolly Mama avec 2 gélules duo caps transparentes

Baby bump

Parce que la grossesse est une des périodes les plus exigeantes sur le plan nutritionnel, nous avons créé Baby bump, le complément alimentaire 3 en 1.

Il permet de couvrir à la fois les besoins de la future maman et ceux de son bébé, en combinant un complexe multivitamines grossesse (avec 14 nutriments sous forme bioactive), du DHA et de la choline. Baby bump couvre également l’apport journalier recommandé en vitamine B9. Le tout dans un pot en verre et avec un couvercle 100% recyclable.

Nouveau : recette améliorée avec 100% des apports en vitamine E et sans huile de lin !

Déconseillé aux personnes souffrant de troubles de la thyroïde (présence d'iode).

Parce que la grossesse est une des périodes les plus exigeantes sur le plan nutritionnel, nous avons créé Baby bump, le complément alimentaire 3 en 1.

Il permet de couvrir à la fois les besoins de la future maman et ceux de son bébé, en combinant un complexe multivitamines grossesse (avec 14 nutriments sous forme bioactive), du DHA et de la choline. Baby bump couvre également l’apport journalier recommandé en vitamine B9. Le tout dans un pot en verre et avec un couvercle 100% recyclable.

Nouveau : recette améliorée avec 100% des apports en vitamine E et sans huile de lin !

Déconseillé aux personnes souffrant de troubles de la thyroïde (présence d'iode).

Parce que la grossesse est une des périodes les plus exigeantes sur le plan nutritionnel, nous avons créé Baby bump, le complément alimentaire 3 en 1.

Il permet de couvrir à la fois les besoins de la future maman et ceux de son bébé, en combinant un complexe multivitamines grossesse (avec 14 nutriments sous forme bioactive), du DHA et de la choline. Baby bump couvre également l’apport journalier recommandé en vitamine B9. Le tout dans un pot en verre et avec un couvercle 100% recyclable.

Nouveau : recette améliorée avec 100% des apports en vitamine E et sans huile de lin !

Déconseillé aux personnes souffrant de troubles de la thyroïde (présence d'iode).

Parce que la grossesse est une des périodes les plus exigeantes sur le plan nutritionnel, nous avons créé Baby bump, le complément alimentaire 3 en 1.

Il permet de couvrir à la fois les besoins de la future maman et ceux de son bébé, en combinant un complexe multivitamines grossesse (avec 14 nutriments sous forme bioactive), du DHA et de la choline. Baby bump couvre également l’apport journalier recommandé en vitamine B9. Le tout dans un pot en verre et avec un couvercle 100% recyclable.

Nouveau : recette améliorée avec 100% des apports en vitamine E et sans huile de lin !

Déconseillé aux personnes souffrant de troubles de la thyroïde (présence d'iode).

46€

SHARE

LA JOLLY NEWSLETTER

RECEVEZ DES NEWS À CROQUER

FAQ

Quand commencent les maux de grossesse ?

Les nausées et vomissements peuvent apparaitre dès les premières semaines de la grossesse. Avec l'évolution de la grossesse, des changements ont lieu ce qui peut générer l'apparition d'autres maux au fur et à mesure. 

Quelle est la semaine la plus difficile de la grossesse ?

Tout dépend de chaque grossesse ! Certaines femmes n'auront aucun symptômes, quand d'autres les auront tous… Généralement, la fin du premier trimestre est la plus difficile. 

Quels sont les symptômes de la première semaine de grossesse ?

L'absence des règles, la fatigue, les saignements et les nausées sont souvent les symptômes les plus fréquents.