Préparation à l’allaitement

L'allaitement est l'un des plus grands défis auxquels sont confrontés les nouveaux parents.” - Dr. Holly Cummings. 
C’est également une des plus belles choses qui existe, et une merveilleuse aventure. Il est important de bien être préparé en vue d’un allaitement, car bien que ce soit naturel, ce n’est pas toujours simple. On peut lire de nombreuses choses sur le sujet. Il est bien d’être informé, et de savoir faire le tri entre les mythes et la réalité de l’allaitement. 
A travers cet article, nous vous livrons quelques conseils pour être bien informé en vue de son allaitement.  

Comprendre les bases de l’allaitement maternel

Les bases pour bien allaiter 

 

Durant les premières semaines, voire le premier mois, vous prendrez sûrement un peu de temps à vous installer, vous et votre bébé. Ne vous inquiétez pas, cela ne dure pas ! Vous mettrez rapidement votre bébé au sein, et pourrez allaiter partout et très facilement !

 

Quelques conseils pour bien préparer la séance d’allaitement

Avoir le nécessaire à proximité : préparez votre installation pour avoir tout ce qu’il vous faut à proximité afin d’éviter d’avoir à vous lever et d’être le plus sereine possible.

S’installer confortablement : au début, installez-vous correctement dans un fauteuil confortable ou un canapé pour allaiter. Calez bien votre dos, avec un oreiller ou un coussin si besoin. Vous devez être bien détendue. Vous pouvez également utiliser un coussin d’allaitement pour positionner bébé à hauteur du sein si vous le souhaitez.  

Détecter le bon moment pour allaiter : essayez de reconnaître les signes que votre bébé a faim : il pleure, met les mains à la bouche, fait des mouvements de lèvres, etc. 

 

Quelle position adopter pour l’allaitement ?

 

Pour téter correctement, il faut que votre bébé ait son ventre plaqué contre vous, voire même sa tête (s’il est gêné pour respirer, essayez de plaquer un peu plus ses fesses ou soulevez votre sein). Il doit avoir sa mâchoire inférieure suffisamment loin du sein pour effectuer correctement le travail de succion. Il doit être bien collé au sein : on doit avoir du mal dans les premiers jours à voir sa bouche (uniquement sa lèvre supérieure et ses joues).

Pendant l’allaitement, si votre bébé tète et avale du lait de manière régulière, alors tout va bien !

 

Il existe de nombreuses positions, notamment celle : surélevée, de la madone, la madone inversée, du ballon de rugby, allongée sur le côté, du koala, de la louve et en portage. Certaines sont plus adaptées au début de l’allaitement, si vous avez eu une césarienne, etc. Pour en savoir plus, allez voir notre article sur les différentes positions à adopter pour l’allaitement

 

Favoriser une bonne prise du sein

 

Afin de favoriser une bonne prise du sein, il faut veiller à ce que : 

- Bébé ouvre grand la bouche pour attraper une partie de votre auréole (la région pigmentée qui entoure le mamelon), et pas seulement votre mamelon.

- Il ne mâchouille pas le sein. 

- Sa lèvre inférieure couvre une plus grande partie de votre auréole par rapport à sa lèvre supérieure.

- Bébé soit soutenu par la nuque.

 

Dans les premiers jours qui suivent la naissance, utilisez la main dominante (droite si droitière) pour guider plus facilement votre bébé au sein.

 

Quelle est la durée de l’allaitement ? 

 

Allaiter son bébé, oui mais jusqu’à quand? C’est souvent une des questions que se posent les mamans qui envisagent d’allaiter leur bébé.

 

L’OMS recommande un allaitement maternel exclusif jusqu’à 6 mois, et une poursuite de l’allaitement jusqu’à au moins 2 ans, en complément de l’alimentation. Jusqu’à 1 an, le lait, qu’il soit maternel ou infantile, doit rester l’alimentation de base de votre bébé.

 

Si vous souhaitez en savoir plus sur le sujet, allez voir notre article dédié à la durée de l’allaitement

 

N’oubliez jamais mama : La bonne durée est celle qui vous convient

La production du lait maternel

La synthèse du lait maternel est un mécanisme complexe qui se déroule en plusieurs étapes. Cela commence dès la fin de grossesse, avec les cellules au niveau de la glande mammaire qui vont se différencier pour devenir des cellules sécrétoires afin de permettre la production du lait.

 

Le premier liquide produit par les mères après l'accouchement est le colostrum. C’est un liquide épais et salé de couleur jaune avec une forte odeur et un goût amer. Il est notamment riche en composants immunologiques ainsi qu'en facteurs de développement. Les quantités de colostrum sont toujours suffisantes et sa composition répond aux besoins du nourrisson à sa naissance. Il est parfait pour votre bébé les premiers jours.

 

Le lait de transition marque l’activation sécrétoire. Il partage certaines caractéristiques du colostrum mais il sera plus concentré en lactose et plus adapté aux besoins nutritionnels du nourrisson qui grandit rapidement. Il se produit généralement entre cinq jours et deux semaines après l'accouchement, après quoi le lait est considéré comme “mature”. Sa composition va rester relativement similaire, bien que des changements subtils se produisent au cours de la lactation. On note des changements dans la composition du lait le jour et la nuit, et même pendant une tétée (le lait de fin de tétée est par exemple plus riche en matières grasses).  

 

Retrouvez toutes les informations sur la production de lait dans notre article sur le sujet

 

La concentration en certains nutriments peut varier en fonction de l’apport maternel, notamment en ce qui concerne les graisses et certaines vitamines et minéraux ; tandis que d’autres resteront stables (protéines, glucides, et la plupart des minéraux) et ce parfois au détriment des réserves corporelles de la mère. Une bonne alimentation est indispensable aussi bien pour votre bébé que pour vous-même. 

Les mythes et idées reçues sur l’allaitement

Il existe de nombreuses idées reçues sur l’allaitement, qui sont le plus souvent fausses ! Par exemple, il est possible d’entendre que le lait maternel n’est pas assez nourrissant… C’est faux ! Si vous avez un régime alimentaire adapté, varié et équilibré, votre lait est et restera le meilleur pour votre enfant. 

 

L’allaitement ne doit pas faire mal, les crevasses ne sont pas inévitables et allaiter n'abîme pas les seins de la maman !

 

On entend parfois dire que si la maman a de la fièvre, elle doit arrêter d’allaiter. C’est faux. Le lait maternel d’une maman qui a attrapé un virus contient justement des anticorps spécifiques pour aider son bébé à lutter lui-même contre l’infection. Il faut en revanche faire attention aux médicaments utilisés et vérifier avec son médecin qu’ils sont bien compatibles avec l’allaitement. 

 

De nombreux mythes et questions se posent quant aux seins de la maman. 

 

Est-ce que la taille de nos seins impacte l’allaitement ? 

 

La taille des seins importe généralement très peu à la rare exception des femmes qui présentent une hypoplasie de la glande mammaire à savoir une insuffisance de tissu glandulaire. Cela ne les empêche pas d’allaiter pour autant même si certaines ne parviendront jamais à nourrir exclusivement leur bébé avec leur lait. Elles pourront tout autant construire une relation au sein et savourer le plaisir d’apporter leur lait à leur bébé

 

Allaiter avec les mamelons plats ou ombiliqués, c’est possible ? 

 

Les bébés ne tètent pas avec les mamelons, mais avec une partie de l’aréole en bouche (babies BREASTfeed, not NIPPLEfeed).

 

Dans la plupart des cas, les mamelons ombiliqués ou plats ne posent pas de problème pour l’allaitement. La mise en route de l’allaitement peut être plus difficile en cas de bébé prématuré. 

Une bonne position et une bonne prise du sein, parfois un peu de patience et le soutien d’une conseillère en lactation IBCLC, vous permettront de prendre confiance et de réussir votre allaitement !

 

De nombreuses choses peuvent être mises en place afin de préparer ses mamelons pour l’allaitement. Retrouvez tous nos conseils dans notre article sur les mamelons plats et ombiliqués.

 

Pour connaitre les mythes les plus répandus sur l’allaitement, allez voir notre article sur le sujet. Par exemple, la consommation d’alcool peut être autorisée, dans certaines conditions et en petite quantité en veillant à ne pas allaiter dans les heures qui suivent. 

Conclusion

L’allaitement est, et sera, toujours le meilleur pour vous et votre bébé. Si vous décidez d’allaiter, il est important d’être préparée afin que tout se passe au mieux dès le début. Pour cela, n’hésitez surtout pas à vous faire accompagner par une consultante en lactation certifiée IBCLC, qui saura vous guider pour que tout se déroule bien.

 

Take care mama, you can do it. 

Produits recommandés

SHARE

LA JOLLY NEWSLETTER

RECEVEZ DES NEWS À CROQUER