Take care mama

Avant de prendre des compléments alimentaires, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin. 

Le saviez-vous ?

Tous les compléments alimentaires disponibles sur le marché ne sont pas forcément adaptés pendant l’allaitement (ni la grossesse d’ailleurs). Orientez-vous vers des marques spécialisées et n’oubliez pas de demander conseil. 

Compléments alimentaires et allaitement

Attention à ne pas vous auto-complémenter

Avant de prendre un quelconque complément alimentaire, nous vous conseillons de consulter un professionnel de santé qui pourra vous aiguiller sur ce qui est le plus adapté pour vous et votre bébé. Il faut faire attention à ne pas cumuler les sources de vitamines et minéraux sans un suivi biologique complet et régulier.

 

Il est intéressant de noter que l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) recommande la plus grande prudence sur la consommation des compléments alimentaires, et notamment pendant la grossesse, suite à l’apparition de plusieurs pathologies sur des enfants qui pourraient être liées à une surconsommation de vitamines.

L’alimentation pendant l’allaitement

L’alimentation est très importante pendant la grossesse et pendant l’allaitement. Elle doit être variée, équilibrée et biologique de préférence, pour vous permettre d’avoir un lait de bonne qualité pour votre bébé, et aussi être en pleine forme !

 

Comme l’allaitement consomme beaucoup d’énergie, il faut veiller à  couvrir ces besoins supplémentaires (environ 500 kcal par jour). N’hésitez pas à prendre 1 à 2 collations en plus dans la journée. En suivant les conseils de notre article "L’alimentation pendant l’allaitement", vous devriez obtenir toutes les vitamines et nutriments dont vous et votre enfant avez besoin.

Des compléments alimentaires pour combattre les carences des jeunes mamans pendant l’allaitement

Pour certaines mamans, l’alimentation pendant l’allaitement (ou pendant la grossesse d’ailleurs), ne suffit pas à couvrir tous les besoins en vitamines, oligoéléments et acides gras essentiels pour elles et leurs enfants. Il faut parfois recourir à des compléments alimentaires.

 

Les carences peuvent concerner le fer, le calcium, les oméga-3, vitamine D…

 

Votre médecin pourra vous prescrire ce type de  produits en fonction de vos carences et de vos symptômes.

Des compléments alimentaires pour combattre la fatigue pendant l’allaitement

Avant tout, veillez à toujours vous renseigner auprès d’un professionnel de santé avant de prendre un quelconque complément alimentaire pendant l’allaitement. Tous les produits ne sont pas forcément adaptés, pour vous ou votre bébé. Ils peuvent contenir des substances ou dosages qui sont déconseillés pendant l’allaitement.

 

Ainsi, ne vous tournez pas vers n’importe quel produit « VITALITE » ou « ANTI-FATIGUE ». Demandez conseil à votre médecin ou votre pharmacien. Cela est également vrai pour les produits avec effet « BEAUTE », préférez plutôt des soins de beauté adaptés !

 

Baby Bump, notre complément prénatal peut être poursuivi pendant l’allaitement pour veiller à bien couvrir vos besoins et ceux de votre bébé. C’est une formule ultra-complète et premium qui contient 16 nutriments sous forme bioactive, de la choline (important pour son cerveau) et 200 mg de DHA (qui contribue au développement du cerveau et de sa vision). Les vitamines et minéraux présents vont aider à combattre la fatigue. 

 

Nous avons des carrés Boost, conçus spécialement pour combattre la fatigue. Croquantissime aux noisettes et amandes est enrichi en fer et couvre 50% des besoins journaliers. Happy Seeds, pour couvrir 100% de ses besoins en vitamine B12. 

Plutôt granola ? Notre Granochoc, pépites de chocolat et coco, est également enrichi fer !

Addict du chocolat ? Nos cubes de cacao cru enrichis en magnésium, Nutrichoc, vous aideront à faire le plein d’énergie ! 

Cela est d’ailleurs également vrai pendant la grossesse, faites attention !

Quels compléments alimentaires pour favoriser l’allaitement ?

En plus des compléments visant à compenser certaines carences, on trouve également des compléments alimentaires, conçus spécifiquement pour l’allaitement. Ils permettent d’aider les mamans qui n’auraient pas suffisamment de lait pour leur bébé, en favorisant la lactation.


Parmi ces compléments, on trouve deux catégories de produits :
-    Les « mono-produits », des gélules de fenugrec ou d’anis, reconnues pour favoriser la lactation.
-    Les « composés » qui comprennent plusieurs ingrédients du type Galactogil Lactation (qui comprend notamment de l’anis, du malt et du fenouil et est enrichi en carbonate de calcium) ou Calmosine Allaitement (qui contient du fenugrec, du cynorrhodon, du magnésium et de la biotine).

Pour conclure

Pendant votre allaitement, en fonction de vos besoins, vous pouvez prendre des compléments alimentaires pour pallier certaines carences, combattre la fatigue et retrouver votre forme ou améliorer votre production de lait pour votre bébé.


Que ce soit pendant votre grossesse ou votre allaitement, soignez votre alimentation et discutez toujours avec un professionnel de santé avant de prendre régulièrement un ou des compléments alimentaires !

SHARE

FAQ

Quel complément pour allaitement ?

Vous pouvez prendre des compléments d’oméga 3 avec du DHA, qui contribue au développement normal du cerveau et des yeux de l'enfant allaité.

Pourquoi prendre des vitamines pendant l'allaitement ?

Le placenta transmet de nombreux nutriments au bébé en pleine croissance pendant la grossesse, puisant dans les réserves de la mère. L'épuisement postnatal se produit lorsque le corps d'une mère a abandonné ses propres nutriments afin de soutenir la croissance de son bébé avant l'accouchement et pendant l'allaitement. Lorsque ces nutriments ne sont pas remplacés, un épuisement postnatal peut se produire.

Quelles vitamines Post-accouchement ?

En particulier, pendant la grossesse, votre corps a puisé dans vos réserves de fer, de zinc, de calcium, de vitamine B12, de vitamine B9, d'iode et de sélénium, ainsi que dans les graisses oméga 3 comme le DHA et les acides aminés spécifiques des protéines.