Quelques conseils

Offrez le sein en premier
Restez prudente lorsque vous introduisez des biberons de préparations pour nourrissons
Introduisez progressivement les biberons en complément de certaines tétées choisies
Choisissez une tétine avec un débit lent 

Take care mama

Lors de la mise en place de l’allaitement mixte, vous pouvez avoir une production de lait maternel insuffisante et/ ou des engorgements douloureux. Veillez à garder vos seins souples en tout temps. Tirez un peu votre lait si nécessaire.

Le saviez-vous ?

Les masques à l’argile peuvent vous aider à diminuer la sensation de seins tendus et douloureux.

La recette de flan maternel

2 g d’agar-agar seront suffisants pour gélifier 500 ml de lait maternel. La poudre doit être mélangée au liquide froid. L’ensemble sera ensuite porté à ébullition durant 30 secondes à 1 minute.
En refroidissant, la préparation changera progressivement de consistance.
À noter : cela doit donner un flan onctueux mais pas gélifié. Faire des essais pour trouver la bonne texture avant de le proposer à l’enfant (il ne faut pas que cela fasse une pâte que l’on poserait sur sa langue et qu’il avalerait au risque de s’étouffer).

L'allaitement mixte : ce qu'il faut savoir

Quand est-ce que je peux mettre en place un allaitement mixte ?

À la maternité de façon transitoire

De nombreuses mères sortent de la maternité avec une prescription de compléments. Les professionnels qui les entourent ont alors trouvé pertinent de soutenir la prise de poids du bébé en ajoutant des biberons aux tétées. Ceux-ci peuvent contenir du lait maternel tiré par la maman ou bien des préparations pour nourrissons. En effet, il est question de soutenir la prise de poids du bébé et certains sont nés trop tôt, sont trop petits ou trop faibles pour aller puiser le lait que la maman produit dans ses seins. Elle peut alors tirer son lait et le donner à son bébé. Elle fait ainsi un tire-allaitement en plus des tétées.


Les professionnels auront déterminé la fréquence et le volume des compléments. Et il sera bon de toujours proposer le sein en premier, puis le complément dans un second temps. Dans la perspective de parvenir à un allaitement exclusif, il sera pertinent de tirer le lait à chaque fois que le bébé reçoit un complément.


Une fois que le bébé a retrouvé de la vigueur et avec l’accompagnement d’une sage-femme, du pédiatre ou d’une consultante en lactation IBCLC, il est possible de remplacer le lait artificiel par des compléments de lait maternel dans un premier temps avant de les retirer progressivement puis de les éliminer tous.

 

Dans certains cas de figure comme par exemple une hypoplasie mammaire ou un antécédent de chirurgie de réduction mammaire, les compléments pourront rester présents tout au long de l’allaitement.
 

Quoi qu’il en soit, le retrait des compléments sera toujours réévalué avec l’aide d’un professionnel de santé.

Recommandations de l’OMS : allaitement exclusif jusqu’à 6 mois

L’OMS recommande un allaitement exclusif pendant les 6 premiers mois de vie, et de poursuivre l’allaitement jusqu’à au moins 2 ans. 

 

Le lait maternel apporte toute l’énergie et les nutriments dont le nourrisson a besoin pendant les 6 premiers mois de sa vie, et continue de couvrir la moitié ou plus de ses besoins nutritionnels pendant le second semestre de vie et jusqu’à un tiers de ceux-ci pendant la deuxième année. Le lait maternel s’adapte à ses besoins et lui offre notamment des anticorps protecteurs. 

Peut-on allaiter longtemps en mixte ?

Pour installer et maintenir un allaitement dans la durée, les seins ont besoin de stimulation régulière. Certaines mères par exemple ne parviendront pas à maintenir leur allaitement si elles décident de donner à leurs bébés des biberons le soir ou bien si elles ont décidé de le sevrer la nuit.

 

D’autres en revanche parviendront à entretenir une bonne sécrétion lactée parce qu’elles auront veillé à donner le sein à la demande de leur bébé. 

 

On ne peut savoir à l’avance quelle mère parviendra à maintenir son allaitement sur la durée en optant pour des compléments réguliers, aussi, il est toujours bon de faire évaluer la conduite de l'allaitement par une spécialiste, la consultante en lactation IBCLC.

 

En outre, de nombreuses mères constatent que le fait de donner un biberon de lait artificiel le soir dans le but de faire dormir leur bébé plus longtemps ne produit pas toujours l’effet escompté et pire, occasionne des engorgements qui amènent leur lactation à diminuer à la longue.

Attendre que la lactation soit déjà bien installée

Mettre en place un allaitement mixte en début d’allaitement revient à mettre en place un sevrage progressif d’emblée. 

 

La lactation s’installe dans les 2-3 semaines qui suivent la naissance de votre bébé, elle peut mettre un peu plus de temps chez certaines mères. Si vous introduisez du lait infantile trop tôt, vous donnez ainsi l’ordre à votre corps de produire moins de lait. 

 

Par la force des choses, les quelques biberons de substitut du lait maternel donnés au quotidien vont rapidement devenir légion et même augmenter. Parallèlement, votre lactation sera moins stimulée et on se doute que votre bébé va se montrer plus agité au sein car il recherchera une quantité de lait et un débit qu’il n’obtient pas.

Décider de ne pas tirer le lait au moment de la reprise du travail

De nombreuses mères sont entretenues dans l’idée qu'au moment de la reprise du travail, elles vont donner le sein le matin, puis le soir et que leur bébé recevra du lait infantile en leur absence. Elles souhaitent prolonger ainsi leur allaitement. 

 

Si cette option est séduisante sur le papier, sa réalité n’est pas aussi simple. Les seins de la maman risquent d’abord de s’engorger, ils peuvent fuir de manière intempestive au travail aussi, et assez vite, la quantité de lait qu’ils produisent ne parvient plus à contenter leur bébé à la maison. 

 

Celui-ci se montre plus agité au sein et elles sentent qu’il a besoin de recevoir plus de lait. Boire des tisanes, prendre de l’homéopathie ne change rien. Elles auraient besoin de drainer leurs seins plus souvent. Leur allaitement mixte devient alors majoritaire et même les tétées doivent être complétées. Le bébé finit par bouder le sein et s’en détourner farouchement au point de ne plus accepter de téter.

 

On incrimine souvent alors l'objet biberon alors que c’est la lactation qui est en cause dans ce refus du sein.

Reprendre le travail ne signifie pas forcément un arrêt programmé de l’allaitement ou le recours partiel au complément de lait infantile. Le premier pas est de savoir que maintenir un allaitement exclusif est possible (avec un minimum d’organisation), à condition de s’approprier un certain nombre d’astuces et de savoir comment fonctionne notre corps.

 

Pour les mamans qui retournent travailler après leur congé maternité et qui souhaiteraient continuer à allaiter leur bébé, tirer le lait maternel permet de continuer la lactation, et de prolonger l’allaitement de bébé sur la durée.

Il est important de conserver un minimum de tétées par jour. 

 

L’on ne peut déterminer quel est le seuil de tétées en-deçà duquel la lactation peut se maintenir et contenter le bébé ou bien être à ce point insuffisante que votre bébé rechignera à téter. Pour vous éviter une quelconque déconvenue, veillez à offrir le sein systématiquement en premier à chaque fois que vous donnez un biberon de lait infantile. Et si votre bébé se met à refuser le sein de plus en plus ou qu’il fait des tétées éclair, procurez-vous un tire-lait et utilisez-le assidûment afin de compenser cette stimulation de la lactation qu’il ne fait plus.

Profiter de l’allaitement mixte pour installer un sevrage en douceur

Les tétées sont complétées par des préparations au lait infantile afin de limiter les inconforts liés à l’engorgement. Choisissez pour vous-même les tétées que vous souhaitez compléter. Si vous ou votre partenaire donnez ce biberon, montrez-vous disponible pour votre bébé. En effet, on ne peut pas s’attendre à ce que le bébé soit englouti en quelques minutes à peine. Le confort de votre bébé mérite d’être respecté.


Gardez les tétées “rituelles” avec votre bébé. Cela peut être celles du matin et du soir, ou encore la tétée de retrouvaille lors de votre retour à la maison après une journée de travail. En plus de respecter le rythme de votre bébé, cela vous aidera à maintenir la lactation, et à éviter les engorgements. Les tétées nocturnes aident aussi à maintenir un allaitement mixte sur la durée.

Votre bébé se montre réticent à boire au biberon ?

Il existe des alternatives. Le plupart d’entre elles seront utilisées de façon temporaire. 

La seringue

La cuillère à café

Une cuillère à café contient environ 5 ml de lait.

La babycup

Elle ressemble à un petit verre gradué ou au bouchon de certains biberons ; elle est adaptée aux petites mains. Elle peut passer au lave vaisselle et est sans bisphénol A ni phtalate. C’est une bonne option pour donner du lait à un bébé allaité qui est gardé. Il faut placer le lait contre la bouche du bébé pour qu’il puisse laper à son rythme. Plutôt après 6 mois.

Sous forme de flan

Quand vous commencez à diversifier bébé, vous pouvez  également lui fabriquer des flans de lait maternel en utilisant de l’agar agar.

 

2 g d’agar-agar seront suffisants pour gélifier 500 ml de lait maternel. La poudre doit être mélangée au liquide froid. L’ensemble sera ensuite porté à ébullition durant 30 secondes à 1 minute.

En refroidissant, la préparation changera progressivement de consistance.

À noter : cela doit donner un flan onctueux mais pas gélifié. Faire des essais pour trouver la bonne texture avant de le proposer à l’enfant (il ne faut pas que cela fasse une pâte que l’on poserait sur sa langue et qu’il avalerait au risque de s’étouffer).

Bien choisir sa tétine du biberon

On privilégie une tétine qui aura un débit assez lent.

Vous pouvez d’ailleurs garder une tétine de vitesse 0, voire 1, pour que votre bébé ne soit pas dérangé par un flot de lait trop rapide lorsqu'il boit son biberon.

On opte pour une tétine volumineuse et dont la base n'est pas trop large

La Leche League recommande également de s’assurer que la bouche de votre bébé est bien « remplie ». Il faut donc privilégier une tétine volumineuse et dont la base n’est pas trop large. En pratique, celle-ci devrait arriver à la jonction du palais dur et du palais mou, comme le sein lors de la tétée. Choisissez de préférence une tétine souple, qui s'adaptera mieux à la bouche de votre bébé.

 

Attendez que votre bébé saisisse la tétine que vous posez près de ses lèvres. Laissez-le, comme au sein, marquer des temps de pause pour boire son biberon. Un repas au biberon devrait durer environ 15-20 minutes parfois. Si votre bébé prend son biberon en 5 minutes, le débit est probablement trop rapide. Si, en revanche, le repas dure entre 30 et 45 minutes, il vous faut choisir une tétine avec un débit plus rapide.

On donne le biberon à l’horizontale

Vous prenez votre bébé en position assise ou semi-assise sur vos genoux par exemple, en soutenant avec une main le haut de son dos et sa tête. Vous placez le biberon presque horizontalement, pour que votre bébé aille chercher son lait, et puisse contrôler le débit. Vous inclinez le biberon au fur et à mesure pour que votre bébé ne soit pas dérangé par le débit du lait qui s’écoule. Quand le biberon est trop penché, le bébé a tendance à boire très vite et à avaler de l’air car il ne peut pas contrôler le débit du lait. Pour plus d’information, lisez notre article “Comment faire accepter le biberon à un bébé allaité”.

Les difficultés de l’allaitement mixte et comment les surmonter

Lors de la mise en place de l’allaitement mixte, deux difficultés majeures peuvent survenir et peuvent accélérer le processus de sevrage :

- Une production de lait maternel insuffisante,

- Des engorgements douloureux.

 

Pour maintenir une lactation suffisante, il faut veiller à conserver autant de tétées que possible quand bien même vous les complétez ensuite. Si votre enfant fait déjà ses nuits et que vous ne pouvez pas l'allaiter pendant la journée, essayez de tirer un peu de lait quand vous allez vous coucher ou bien si vous vous levez la nuit (voir notre article sur Comment tirer son lait).

 

Si vos seins sont engorgés, tirez assez de lait pour vous soulager et les garder souples en tout temps.

 

Ne laissez pas les engorgements se transformer en mastite. En cas de doute, n’hésitez pas à consulter un médecin ou votre consultante en lactation IBCLC.

Pour conclure sur l’allaitement mixte

L’allaitement mixte est un mode d’alimentation choisi par de nombreuses mamans. Il raccourcit la durée de l’allaitement et peut permettre à d’autres mères de prolonger leur allaitement. Pour que l’allaitement mixte ne rime pas avec une baisse subite de la lactation et d’autres désagréments, n’hésitez pas à prendre votre temps et à introduire les préparations de lait infantile progressivement. En cas de doute, faites-vous accompagner par une consultante en lactation IBCLC.

SHARE

FAQ

Comment on fait pour faire un allaitement mixte ?

L’allaitement mixte peut avoir été instauré au départ pour protéger la prise de poids de votre bébé, puis interrompu une fois que l’allaitement est bien installé. Il peut être une option pour certaines mères qui ne souhaitent pas allaiter longtemps car il écourte généralement les allaitements. Enfin, pour certaines mères, l’allaitement mixte est devenu leur allié pour prolonger l’allaitement. En pratique, on propose le sein d’abord, et le complément ensuite. On tire son lait pour donner un coup de boost à la lactation si l’on voit les quantités de lait infantile augmenter très vite.

Quels sont les inconvénients de l'allaitement mixte ?

Les inconvénients peuvent être une diminution de la production de lait si on ne maintient pas assez les tétées et un sevrage rapide. Il peut également y avoir un risque d’engorgement si les seins ne sont pas suffisamment stimulés.