Huile d’onagre et accouchement : efficace pour déclencher le travail ?

L’huile d’onagre a souvent été utilisée pour l’accouchement afin de déclencher et d'accélérer le travail. En fonction de son utilisation, elle n’est pas toujours efficace ni sans danger.

Qu’est-ce que l’huile d’onagre ?

L'huile d’onagre est une riche source d'acides gras essentiels oméga 6. Elle contient de l'acide gamma linolénique, qui est considéré comme le principe actif de l'huile d'onagre. Il s'agit d'un précurseur des prostaglandines E1 et E2, qui contribuent à la maturation du col de l'utérus et le préparent au travail [1]


Les chercheurs ont donc émis l'hypothèse que l'impact de l'huile d'onagre sur les glandes prostatiques pourrait être bénéfique à la maturation du col de l'utérus et au déclenchement naturel du travail.

La consommation d’huile d’onagre, efficace pour l’accouchement ?

Les données des études sur l’efficacité de la consommation d’huile d’onagre pour déclencher le travail ou l'accélérer sont controversées. Une étude combinée de 6 articles a également montré que la prise orale d’huile d’onagre n’était pas efficace pour déclencher le travail[2].

Une étude montre que ce n’est pas efficace pour le déclenchement ou l’accélération du travail

Une étude récente sur des femmes enceintes à 40 semaines de grossesse a étudié l’effet de la prise orale d’huile d’onagre [3]. 40 femmes ont reçu 1000 mg d'huile d'onagre par voie orale deux fois par jour pendant sept jours, et 40 autres un placebo. Les résultats de cette étude ont montré qu'il n'y avait aucune différence entre les deux groupes en ce qui concerne l'âge gestationnel à la naissance, l'amélioration du score de Bishop, la nécessité de déclencher ou d'augmenter le travail ou la durée des différents stades du travail. 

Toutefois, aucun effet secondaire n'a été noté dans les deux groupes.

Une étude montre que ça aide à diminuer la longueur du col de l’utérus sans effet sur le déclenchement

Seule une étude, randomisée et contrôlée (donc assez fiable et robuste), sur 71 femmes a montré un effet de l’ingestion d’huile d’onagre [4]. Les femmes ayant consommé 500 mg d’huile d’onagre trois fois par jour pendant une semaine ont eu une amélioration significative du score de Bishop et une réduction significative de la longueur du col de l'utérus par rapport à celles ayant consommé un placebo. L'effet était plus important chez les femmes qui accouchaient pour la première fois et chez celles qui avaient dépassé 39 semaines de grossesse. Plus de femmes dans le groupe huile d’onagre ont accouché par voie vaginale (70% contre 51%). Cependant, aucune différence n'a été constatée entre les groupes en ce qui concerne l'intervalle entre le traitement et le début du travail ou l'utilisation d'ocytocine synthétique. 

Aucun effet néfaste sur le fœtus n’a été signalé.

L’huile d’onagre pour l’accouchement, sans risques ?

Une étude ancienne de 1999 a regardé l’effet de la prise orale d’huile d’onagre chez 54 femmes et l’a comparé à un groupe équivalent n’en ayant pas pris [5]. La dose prescrite d'huile d'onagre était de 500 mg par voie orale trois fois par jour pendant une semaine à partir de la 37ème semaine de grossesse, puis de 500 mg par voie orale une fois par jour jusqu'au début du travail. Ils ont remarqué que le fait de prendre de l’huile d’onagre ne raccourcissait pas la durée de la grossesse ni la durée globale du travail. 


Au-delà de l’absence d'efficacité, ils ont observé que cela était associée à une augmentation de l'incidence de la rupture prolongée des membranes, de l'augmentation de l'ocytocine, de l'arrêt de la descente et de l'extraction par aspiration.

Qu’en est-il de l’huile d’onagre en voie vaginale pour déclencher le travail ?

 

Des chercheurs ont publié un essai visant à évaluer les effets de l'huile d'onagre vaginale sur la maturation cervicale des femmes enceintes pour la première fois à terme [6]. 43 femmes ont reçu une dose quotidienne de 1000 milligrammes d'huile d'onagre dans une capsule vaginale molle à partir de la 38ème semaine de grossesse jusqu'à la naissance et 43 autres ont reçu un placebo. Ils ont observé : 

Un meilleur score de Bishop pour celles ayant reçu de l’huile d’onagre (7.8 avec l'huile d'onagre contre 4.5 avec le placebo). 

Une durée moyenne de travail précoce plus courte (4 à 5 heures contre 8 à 9 heures). 

Moins de césariennes (21% contre 47%).

Moins de recours à l'ocytocine synthétique pour déclencher le travail (29% contre 62%). 

Aucun effet secondaire n'a été signalé.


Un autre essai a évalué les effets de l'huile d'onagre vaginale sur la maturation du col de l'utérus [7]. Les femmes ont reçu au hasard soit une capsule vaginale unique contenant 1000 milligrammes d'huile d'onagre, soit une capsule vaginale placebo. Les chercheurs ont constaté que la durée de la phase initiale du travail et le score moyen de Bishop étaient tous deux significativement améliorés chez les personnes auxquelles on avait administré de l'huile d'onagre lors de l'induction. 

Conclusion

Les études sur la consommation orale d’huile d’onagre montrent des résultats controversés sur son efficacité. Globalement, elle ne permettrait pas de déclencher le travail. Seule une étude montre des risques possibles mais cette étude date de 1999. Outre le manque d’efficacité, on ne peut affirmer avec certitude au vu des données actuelles que cela est sans danger.  

 

Cependant, il apparaît que l’administration vaginale l’huile d’onagre pourrait potentiellement permettre de déclencher le travail, et ce sans danger d’après les études actuelles. 

NOS SOURCES

[1] Bryan Bayles et Richard Usatine, « Evening Primrose Oil », American Family Physician 80, no 12 (15 décembre 2009): 1405‑8.

[2] Maryam Moradi et al., « The Effect of Evening Primrose Oil on Labor Induction and Cervical Ripening: A Systematic Review and Meta-Analysis », Phytotherapy Research 35, no 10 (2021): 5374‑83, https://doi.org/10.1002/ptr.7147.

[3] Mahnaz Kalati et al., « Evening Primrose Oil and Labour, Is It Effective? A Randomised Clinical Trial », Journal of Obstetrics and Gynaecology: The Journal of the Institute of Obstetrics and Gynaecology 38, no 4 (mai 2018): 488‑92, https://doi.org/10.1080/01443615.2017.1386165.

[4] Karen Alessandra Ty-Torredes, « The Effect of Oral Evening Primrose Oil on Bishop Score and Cervical Length among Term Gravidas », American Journal of
Obstetrics & Gynecology 195, no 6 (1
décembre 2006): S30, https://doi.org/10.1016/j.ajog.2006.10.078.

[5] D. Dove et P. Johnson, « Oral Evening Primrose Oil: Its Effect on Length of Pregnancy and Selected Intrapartum Outcomes in Low-Risk Nulliparous Women », Journal of Nurse-Midwifery 44, no 3 (juin 1999): 320‑24, https://doi.org/10.1016/s0091-2182(99)00055-5.

[6] Motahareh Najafi et al., « The Effect of Vaginal Evening Primrose on the Bishop Score of Term Nulliparous Women », Nursing Practice Today 6, no 4 (1 octobre 2019): 202‑11, https://doi.org/10.18502/npt.v6i4.1942.

[7] Shadab Shahali et al., « The Effect of Vaginal Evening Primrose Capsule on Cervical Ripening in Nulliparous Women with Post-Term Pregnancy: A Clinical Trial », The Iranian Journal of Obstetrics, Gynecology and Infertility 21, no 8 (2018): 30‑38.

Produits recommandés

POURQUOI CE PRODUIT ?

Mama Poule est LE plat idéal en postpartum pour régénérer les tissus et récupérer tout en douceur : une portion de 240 ml contient près de 6g de collagène naturel, directement assimilable par le corps.
Mama poule

Mama poule

Votre allié lors de la grossesse mais aussi en postpartum, pour un moment nutritif, réconfortant et reminéralisant. Profitez, vous l’avez bien mérité.
Une portion de bouillon contient près de 6g de collagène naturel, directement assimilable par le corps. On le fabrique avec amour, après des heures et des heures de cuisson, pour garder tous les nutriments présents.

Votre allié lors de la grossesse mais aussi en postpartum, pour un moment nutritif, réconfortant et reminéralisant. Profitez, vous l’avez bien mérité.
Une portion de bouillon contient près de 6g de collagène naturel, directement assimilable par le corps. On le fabrique avec amour, après des heures et des heures de cuisson, pour garder tous les nutriments présents.

Votre allié lors de la grossesse mais aussi en postpartum, pour un moment nutritif, réconfortant et reminéralisant. Profitez, vous l’avez bien mérité.
Une portion de bouillon contient près de 6g de collagène naturel, directement assimilable par le corps. On le fabrique avec amour, après des heures et des heures de cuisson, pour garder tous les nutriments présents.

Votre allié lors de la grossesse mais aussi en postpartum, pour un moment nutritif, réconfortant et reminéralisant. Profitez, vous l’avez bien mérité.
Une portion de bouillon contient près de 6g de collagène naturel, directement assimilable par le corps. On le fabrique avec amour, après des heures et des heures de cuisson, pour garder tous les nutriments présents.

44€

SHARE

LA JOLLY NEWSLETTER

RECEVEZ DES NEWS À CROQUER

FAQ

Quand prendre l'huile d'onagre pendant la grossesse ?

Pendant la grossesse, on peut vous conseiller de prendre de l’huile d’onagre pendant la dernière semaine avant l’accouchement pour essayer de déclencher le travail.

Comment favoriser l'ouverture du col de l'utérus ?

Une astuce est de stimuler ses seins pour favoriser la libération d’ocytocine. Il n’existe pas de méthode fiable à 100%, certains conseillent de faire l’amour, d’autres de manger épicé…

Comment accoucher plus vite ?

SI vous le pouvez essayez de marcher, de bouger un peu, cela serait bénéfique pour l’accouchement.