%

​​En France, on estime que 10% des femmes enceintes sont atteintes de streptocoque du groupe B.

Parmi elles, environ 40 à 70% le transmettent à leur enfant pendant l’accouchement et 1 bébé sur 2 000 développera une infection.

Le saviez vous ?

Le sucre et les glucides non complets et raffinés (comme le pain blanc, la farine blanche…) encouragent la croissance des bactéries pathogènes comme SGB.

Quelques conseils

  • Manger des aliments fermentés pour nourrir nos bonnes bactéries
  • Porter uniquement des sous vêtements bio en coton
  • Consommer du vinaigre de cidre de temps en temps
  • Opter pour de l’huile de coco
  • Réduire le sucre et les farines blanches

Grossesse et infection à streptocoques B

Qu’est ce que l’infection à streptocoques B ?

Les streptocoques du groupe B (SGB) sont des bactéries que l’on retrouve couramment dans le vagin, le rectum ou la vessie.

Normalement présent dans le tube digestif, le streptocoque B n’est pas pathogène. Toutefois, cette bactérie peut parfois coloniser les parties génitales des futures mères, c’est là qu’il devient dangereux. Le streptocoque B peut alors se transmettre au fœtus lors de la gestation, mais aussi pendant l’accouchement[1].

Quels sont les symptômes durant la grossesse ?

Souvent, les femmes atteintes de SGB ne présentent aucun symptôme (près de la moitié des cas)[2]. Parfois on peut avoir des signes cliniques comme des sensations de brûlures au niveau du vagin.

 

Cette bactérie ne cause souvent pas de problème chez la mère; par contre, si elle en vient à infecter le bébé, il est possible que des complications rares mais graves se développent.

 

Qui est porteur ?

Environ 10 à 30% des femmes enceintes sont porteuses de SGB[3]. En France, on estime 10% des femmes enceintes, soit au moins 75 000 femmes enceintes par an [4].

 

Parmi celles-ci, environ 40 à 70% d’entre elles transmettent la bactérie à leur enfant pendant l’accouchement et 1 bébé sur 2 000 développera une infection [5].

 

On ne sait pas encore pourquoi certaines femmes se retrouvent porteuses et d’autres non. Cela peut être dû à une prédisposition génétique et/ou un microbiote qui aurait un déséquilibre comme nous le verrons en dessous.

Grossesse et infection aux streptocoques B : quels sont les risques pour mon bébé ?

La première cause d’infection néonatale

« Le streptocoque B est la première cause d’infection néonatale » rappelle la Pr Claire Poyart, chef de service de Bactériologie à l’Hôpital Cochin de l’APHP et responsable du Centre national de référence des Streptocoques.

 

Elle peut être responsable de fausses couches, ainsi que de naissances prématurées [6].

Fausses couches

D’après une étude, 57 000 fausses couches dans le monde par an sont imputables à la bactérie [7]. 

Naissances prématurées

Elle serait également à l’origine de 3,5 millions de naissances prématurées [7].  

Infection

En cas de contamination, le nouveau-né peut développer une infection sévère (pneumonie, septicémie, méningite). Elle peut être responsable du décès du bébé ou de handicap chez les nourrissons.

Décès

Soit l’enfant est infecté dès la naissance, soit il s’infecte plus tardivement, en général 3 semaines après l’accouchement. Environ 300.000 enfants en sont victimes chaque année dans le monde [8]. En France, chaque année, 500 cas d'infections néonatales invasives associées au streptocoque B sont dénombrés. Elles provoquent entre 50 et 100 décès [9].

En quoi consiste le test de dépistage de SGB durant la grossesse?

La Haute Autorité de Santé recommande que toutes les femmes passent un test de dépistage de la bactérie pendant la grossesse, entre la 34e et la 37e semaine de grossesse. Ce prélèvement vaginal est le plus souvent effectué au cours de la dernière visite gynécologique de contrôle. Il doit aussi être réalisé en cas de travail prématuré ou de rupture prématurée des membranes.

 

Le test est simple et sans douleur; il consiste à prendre un prélèvement dans le vagin et le rectum à l’aide d’un coton-tige. Le prélèvement fera ensuite l’objet d’une culture pour vérifier la présence de SGB.

 

Même en cas de césarienne planifiée, vous devez passer un test de dépistage de SGB dans l’éventualité où vous perdriez vos eaux ou que le travail commencerait avant la date prévue de l’accouchement.

Quels sont les facteurs de risque de transmission de SGB au bébé?

Lorsque la mère est infectée au SGB, certains facteurs augmentent la probabilité que l’infection se transmette à l’enfant, notamment :

  • Déclenchement artificiel du travail ou rupture des membranes avant 37 semaines de grossesse
  • Rupture des membranes lorsque le travail commence à la date prévue et qu’il est probable qu’il dure plus de 18 heures
  • Fièvre légère inexplicable durant le travail
  • Antécédents de naissance où le SGB a été transmis au bébé
  • Présence de SGB dans l’urine ou infection de la vessie causée par le SGB.

Que dois-je faire si je suis atteinte de SGB ?

Si vous êtes atteinte de SGB ou manifestez n’importe lequel des symptômes mentionnés ci-dessus, vous recevrez des antibiotiques par voie intraveineuse durant le travail ou si vous perdez vos eaux avant terme. Cette stratégie permet de réduire considérablement les infections à la naissance.

 

Si la bactérie est détectée dès la naissance chez bébé, un antibiotique est administré au nourrisson également par intraveineuse, durant ses premières 48 heures de vie.

 

Mais l'infection pourrait se déclarer dans les 7 jours suivant la naissance, voire après. Et là les traitements sont moins au point.

Des vaccins contre le streptocoque B sont à l’étude, mais pas encore de vraies perspectives…

Comment la prévenir au troisième trimestre ?

On peut essayer de réduire le risque d’infection à SGB en soignant son microbiote. Ces techniques sont peu chères et faciles à mettre en place.

Manger des aliments fermentés pour nourrir nos bonnes bactéries

Si la flore intestinale est déséquilibrée, certaines bactéries comme la SGB vont en profiter et proliférer à la place de nos bonnes bactéries.

Exemples d’aliments fermentés :

  • La choucroute
  • Les yaourt bio et kéfir (si vous tolérez les laitages, essayez aussi les yaourts au lait de brebis, plus digestes). Dans une étude, la consommation de yaourt était inversement corrélé à la colonisation de SGB[10].

Si vous voulez maximiser les effets, vous pouvez aussi prendre des probiotiques. Des études ont notamment montré l’impact positif des probiotiques, notamment les souches Lactobacillus plantarum C11 (la plus forte propriétés anti SGB)[11]. D’autres études sur les singes mentionnent des souches comme Lactobacillus jensenii, efficaces car “habitués” de la colonisation vaginale[12]. Mais la plupart des études mentionnent l’importance d’avoir plusieurs souches pour moduler leurs effets[13]

Porter uniquement des sous vêtements bio en coton

Les fabriques synthétiques comme le nylon, le lycra gardent l’humidité près de la peau, et encouragent le développement de bactéries.

  • On privilégie les fabriques naturelles comme le coton
  • On évite les strings
  • On dort sans culotte la nuit !

Consommer du vinaigre de cidre de temps en temps

Le vinaigre de cidre contient de l’acide acétique, qui limite la prolifération des bactéries. On peut essayer ½ cuillère à café avant les repas, ou sinon dans vos salades.

Bonus : ça aide à digérer, ce qui est toujours appréciable au troisième trimestre !

Réduire le sucre et les farines blanches

Le sucre et les glucides non complets et raffinés (comme le pain blanc, la farine blanche…) encouragent la croissance des bactéries pathogènes comme SGB. On échange nos farines blanches pour des farines complètes, idem pour les pâtes et le riz.

On évite les sucres raffinés. Et en plus c’est bien plus healthy ! 

Opter pour de l’huile de coco

L’huile de coco a des propriétés anti bactérienne. Utiliser la de temps en temps !

Quel impact sur le microbiote ?

Au-delà des risques pour vous et pour votre enfant, si vous êtes testée GDB positive, vous allez recevoir un traitement antibiotique durant votre travail.

 

Le microbiote se constitue lors de la naissance par un phénomène appelé colonisation bactérienne. Lors d’un accouchement par voie basse, le bébé passe par la muqueuse vaginale, colonisée par des milliards de bactéries. Ainsi, cette exposition agit comme un “premier vaccin”, lui permettant de développer son immunité.

 

Les études ont montré que le mode d’accouchement avait un impact décisif dans le microbiote du bébé. Les enfants nées par voie basse à la maison, et exclusivement allaités, ont un plus grand nombre de bactéries “bénéfiques” [14]. Les différences les plus notables se voient pour les bacteroides, qui auraient une influence positive sur le système immunitaire et seraient considérées comme pouvant aider à résorber les inflammations [15].

 

Pour en savoir plus, allez voir notre article sur le microbiome du nourrisson.

Quand on prend un traitement antibiotique, toutes les bactéries sont tuées, y compris les bonnes. Une étude[16] sur des femmes ayant reçu des antibiotiques suite à une infection à SGB a montré que les bébés avaient un microbiote différent (moins de bacteroides bénéfiques, beaucoup trop de enterococcus and clostridium), et que ces différences persistaient encore plus si le bébé était né par césarienne. Mais la bonne nouvelle c’est que l’allaitement semblait corriger une partie de ces effets (moins de clostridium, plus de lactobacillus) !

Peut-on traiter “naturellement” le SGB ?

J’ai été testée positive au SGB. Est-ce que je peux faire quelque chose ?

Vous pouvez essayer de suivre ces conseils pendant au moins 2 semaines, et demander de vous faire re tester, si c’est possible. L’idée est de développer les bonnes bactéries, et de booster son système immunitaire. Au mieux vous aurez réduit les risques de contamination du bébé en cas d’examen vaginaux, de décollement des membranes, et en général durant le travail !
 

Vitamine C

1000 mg par jour en plusieurs fois.. On préférera les sources naturelles comme le camu camu ou l’acérola.

Certains probiotiques

Comme des souches de Lactobacillus (L. rhamnosus et L. reuteri) qui en cas de contamination auraient selon une étude des effets potentiellement thérapeutiques sur le SGB (étude sur des femmes enceintes positives au GBS durant la 35-37ème semaine, avec une réduction de la colonisation au moment de l’accouchement voir un traitement)[17]; une autre étude mentionne des bifidobactéries, qui auraient un effet antibactérien sur le SGB[18]

Limiter le sucre

On limite le sucre, raffiné ou non, même le sucre naturel (le fuel des mauvaises bactéries). Et on suit les autres conseils de prévention du dessus ! Attention toutefois ne jamais appliquer directement de l’huile de coco ou faire des bains intimes avec du vinaigre de cidre, comme certains sites le laissent entendre ! Et on échange avec son gynécologue ou sa sage femme avant de prendre des probiotiques.

SHARE

FAQ

Est-ce que le streptocoque B est contagieux ?

Le streptocoque B est contagieux et va être transmis par contact, notamment au cours de l’accouchement si bébé se trouve en contact avec la bactérie. 

Comment attraper le streptocoque B chez l'homme ?

La transmission materno-foetale est essentiellement aérodigestive, par inhalation ou ingestion de liquide amniotique contaminé après rupture des membranes, ou au moment du passage à l’accouchement. 

Quels sont les symptômes du streptocoque ?

Souvent, les femmes atteintes de SGB ne présentent aucun symptôme. Parfois on peut avoir des signes cliniques comme des sensations de brûlures au niveau du vagin.