Le saviez-vous ?

Le côté dynamisant du café n’est qu’un placebo, il se contente d’aller puiser dans les réserves en stimulant la production d’hormones, notamment le cortisol. Cette hormone libérée le matin, augmente la fabrication d’énergie à partir du glucose. La consommation régulière du café dérègle ainsi le cycle du cortisol ! 

Quelques conseils

Si vous voulez quand même consommer du café, choisissez-le bio, en grains, avec une torréfaction à l’ancienne.

Buvez votre café éloigné des repas (au moins 2 heures après un repas) pour éviter les carences nutritionnelles que peut engendrer le café (la caféine diminue l’absorption de fer).

Les alternatives au café

Quels sont les bienfaits du café ?

Oui, au-delà de son goût, le café a des points positifs pour la santé, tels que ses vertus antioxydantes.

Sa plus célèbre molécule, la caféine, est un alcaloïde qui stimule le système nerveux en favorisant la production d’une hormone, la noradrénaline.

La caféine améliore le transit intestinal et augmente temporairement le métabolisme donc les dépenses énergétiques, ce qui peut mobiliser davantage les sucres et les graisses (avec cependant un effet rebond). Toutefois, une grande consommation de café peut rendre l’intestin dépendant de la caféine pour en stimuler son péristaltisme et garantir un bon transit, un arrêt du café peut alors générer une constipation…

Quels sont les méfaits du café ?

Après en avoir vanté les mérites, vient le moment d’éclairer les zones d’ombres du café. Soyez d’ores et déjà sereine, la seconde partie de cet article vous présentera toute une palette d’alternatives au café aussi fournie que ses méfaits !

Les acrylamides du café sont dangereux

Tout d’abord, le café contient des acrylamides, des substances chimiques cancérigènes qui sont engendrées par une cuisson à très haute température. Dans le cas du café, c’est la torréfaction qui est en cause. Ils ont pour conséquences le vieillissement des parois artérielles et sont désignées comme pro-inflammatoires par l’Autorité européenne de sécurité des aliments.

Il a des effets sur l’hormone cortisol

Les effets du café ne sont pas durables, ce qui incite à en boire régulièrement pour retrouver l’effet boosteur. Le côté dynamisant n’est d’ailleurs qu’un placebo puisque le café n’apporte pas de l’énergie, il se contente d’aller puiser dans les réserves en stimulant la production d’hormones, notamment le cortisol. Cette hormone libérée le matin, augmente la fabrication d’énergie à partir du glucose. La consommation régulière du café dérègle ainsi le cycle du cortisol.

Des effets acidifiants sur l’organisme

Bien qu’il ait un indice PRAL négatif, le café peut devenir acidifiant s’il est consommé par une personne acidifiée (cela peut se détecter grâce à un bilan de vitalité réalisé par un naturopathe). En effet, si les tissus de votre corps sont déjà très acidifiés (à cause d’un manque d’activité physique, d’une alimentation trop cuite, pas assez vitaminée…), les acides du café seront difficilement métabolisés. Votre organisme devra alors puiser dans ses réserves minérales (dents, os, cartilages, cheveux, ongles) pour rétablir son équilibre acido-basique.

Le café génère des pertes de nutriments.

Le café entraîne aussi la fuite de calcium et de magnésium, deux minéraux alcalins, évacués par les urines lorsque le café est pris en fin de repas. La caféine diminue également l’absorption de fer. 

Enfin, n’oublions pas que chez une majorité des consommateurs, le café est consommé avec du sucre raffiné.

Café et grossesse : existe-il un risque ?

Par mesure de précaution, le café est à éviter, ou du moins à limiter, pendant la grossesse. 

Une étude de l’inserm souligne le fait que le développement du cerveau du bébé serait perturbé par la consommation de café par la future maman.

Ses effets ne s’arrêtent pas là, pour en savoir plus allez voir notre article complet sur le sujet.  

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande aux femmes enceintes de se limiter à 300 mg de caféine par jour, soit environ 3 tasses de café filtre. D’autres aliments contiennent également des molécules analogues à la caféine, comme le cacao, le coca et le thé : il est donc préférable de réduire la consommation de café pendant la grossesse, sans toutefois se lancer dans des calculs savants. Et de se rappeler ce mantra naturopathique : rien n’est poison, tout est poison, seule la dose compte !

Pour savoir ce qu'il en est pour l'allaitement, retrouvez notre article ici.

Quelles sont les alternatives au café ?

Les alternatives au café sont nombreuses et cette palette d’options vous permet de varier les plaisirs avec créativité :

 

Infusions 

Les infusions sont une excellente alternative au café. Sans caféine, vous bénéficiez de leurs vertus thérapeutiques. Choisissez des plantes séchées vendues en vrac plutôt qu’en sachets (souvent blanchis au chlore). Vous pouvez d’ailleurs mélanger une pincée de plusieurs plantes et les faire infuser dans une théière ou une boule à thé. Romarin, lavande, mélisse, thym citronné, réglisse, coquelicot, écorce d’orange, menthe, mauve… Le choix est vaste !

Notre infusion Mama time est compatible avec la grossesse, nous vous conseillons au maximum 1 tasse de 2 g par jour (de 250ml).

 

Thé 

Le thé, avec ses bienfaits antioxydants et thérapeutiques, fait évidemment partie des alternatives au café. Préférez le thé vert, blanc ou rouge plutôt que le thé noir qui contient de la théine en grande quantité et qui a les mêmes effets que la caféine.

 

Le ​​​​rooibos 

Le rooibos, boisson traditionnelle d'Afrique du Sud, a l’avantage de ne pas contenir de théine et d’être antioxydant. Vous en trouverez de merveilleux mélanges en magasin bio…

 

La chicorée

Les céréales torréfiées comme la chicorée, l’orge, le seigle sont intéressantes car elles ne contiennent pas de caféine. En revanche, les acrylamides y sont présents à cause de la torréfaction, ce qui n’en fait pas la meilleure des alternatives au café.

 

La caroube 

La poudre de caroube, fabriquée à partir des graines du caroubier, un arbuste qui pousse dans le bassin méditerranéen, est quant à elle sans caféine ni acrylamide. Son goût légèrement caramélisé mêlé à des arômes chocolatés a l’avantage d’être beaucoup moins calorique que le chocolat.

 

Le café vert 

Le café vert, encore méconnu, a également sa place dans la liste des alternatives au café. Il s’agit de graines de café non torréfiées. Il est 4 fois plus antioxydant que le café et est alcalinisant. Toutefois, ne vous attendez pas à retrouver le goût du café torréfié. Les femmes enceintes ou allaitantes se limiteront à une tasse par jour. Les autres pourront en consommer deux.

 

Le chi café 

Autre alternative, le chi café, qui contient de la caféine naturelle issue du café et du guarana.

Le chi café est un mélange de café Arabica doux et de Robusta, surtout riche en fibres alimentaires solubles d'acacia (gomme d'acacia) accompagnées d'extrait de guarana, de plantes aromatiques et de ginseng.

Et si votre café est irremplaçable ?

  • Si le café reste indispensable pour vous, conservez la tasse qui vous apporte le plus de plaisir dans la journée. Dégustez-le tranquillement, en conscience.
  • Optez pour un café bio, en grains, avec une torréfaction à l’ancienne. Fuyez au maximum le café industriel, les capsules et évitez les cafés préparés au filtre en papier. Préparez votre café de préférence au percolateur.
  • Attention au décaféiné car bien souvent c’est du chlore qui est utilisé pour supprimer la caféine.
  • Tournez-vous vers un café Arabica plutôt que Robusta, ce dernier est deux fois plus riche en caféine et comme son goût est plus fort, vous aurez tendance à vouloir le sucrer.
  • Évitez d’ailleurs de sucrer votre café. Si vous avez un besoin irrépressible de sucre, ajoutez une larme de sirop d’agave, une pincée de sucre complet ou de sucre de coco, plutôt que du sucre blanc ou pire de l’aspartame ou des sucrettes.
  • Pour faciliter la digestion de votre café, si vous l’allongez avec du lait, ajoutez un lait végétal plutôt que du lait de vache.
  • Buvez votre café éloigné des repas (au moins 2 heures après un repas) pour éviter les carences nutritionnelles que peut engendrer le café.

Comme pour chaque geste du quotidien, l’impact d’une tasse de café est corrélé au sens que vous lui donnez. Alors, si vous commenciez par vous poser cette question : que vous apporte le café ?

Angélique Preux est naturopathe et coach en bien-être.

Retrouvez la sur son site et sur son compte instagram.

Son dernier livre : 50 EXERCICES DE NATUROPATHIE

SHARE

FAQ

Quelle alternative au café ?

Les infusions sont une excellente alternative au café. Sans caféine, vous bénéficiez de leurs vertus thérapeutiques.

Comment compenser le café ?

Si vous souhaitez tout de même une boisson dite énergisante, favorisez le thé et qui plus est le thé vert, qui aura des vertus bénéfiques pour votre santé.

Quelle boisson le matin sans caféine ?

Pour une boisson chaude dans l’esprit du café, vous pouvez essayer la chicorée, le rooibos, la cacao cru en poudre ou encore la caroube.