Le zinc : quelle est son importance pour la fertilité ?

Quelle est l’importance du zinc pour la fertilité ?

Environ 9 % des couples sont confrontés à des problèmes d'infertilité pour lesquels le statut alimentaire en zinc et/ou la dérégulation du zinc peuvent jouer un rôle important [1].

 

La synthèse de l'ADN est importante pour le développement des spermatozoïdes et des ovocytes (cellule sexuelle qui pourra évoluer en ovule). Plusieurs enzymes impliquées dans la synthèse de l'ADN sont dépendantes du zinc. Les dérèglements de la voie oxydative jouent un rôle dans la pathogenèse de la subfertilité, or le zinc est impliqué dans la voie oxydative. De plus, des protéines qui fixent le zinc sont impliquées dans l'expression génétique des récepteurs des hormones stéroïdiennes [2]

Le zinc joue un rôle dans le développement des ovocytes

Les effets de la carence en zinc chez deux espèces de singes ont été étudiés. Il a été constaté que le taux de grossesse chez les singes carencés en zinc était nettement inférieur à celui des singes ayant des apports suffisants en zinc [3].

 

Une étude montre que la carence en zinc altère plusieurs étapes du développement préantral, notamment la croissance et la maturation des ovocytes (cellule reproductrice de la femme). Plus particulièrement, l'acquisition de la compétence méiotique - un repère de la fertilité et de la viabilité des ovocytes - est sévèrement réduite par la carence en zinc. Par ailleurs, même de courtes périodes de carence en zinc peuvent avoir un impact sur la fertilité des mois plus tard [4].

 

Une autre étude chez la souris a montré qu’une carence aiguë en zinc provoque des défauts profonds pendant la période péri ovulatoire avec des conséquences sur la maturation des ovocytes et l'ovulation [5].

Le zinc joue un rôle dans le développement embryonnaire

Une carence en zinc avant la fécondation peut avoir des effets durables sur le développement de l'embryon et des tissus de soutien, même lorsque l'apport en zinc devient adéquat pendant la grossesse [6].

 

Une carence aiguë en zinc pendant la période préovulatoire entraîne des défauts au niveau de l’ADN qui sont associés à des retards de croissance et à des défauts dans le développement embryonnaire et placentaire plus tard dans la grossesse. Par exemple, à la suite d'une carence aiguë en zinc, les embryons ont une taille réduite de 31 %, avec un taux de mortalité élevé de 46 % au jour embryonnaire 10,5. On constate même que 5 jours seulement de régime déficient en zinc avant l'ovulation réduisent le taux d'implantation embryonnaire jusqu'à 75%[7].

 

Des études montrent également que le zinc joue sur le développement embryonnaire dans les fécondations in vitro[8].

Quelle est l’importance du zinc dans le cycle de méthylation ?

Des études animales ont montré que la carence en zinc diminue l'absorption et le métabolisme des folates alimentaires [9] en raison de sa fonction de cofacteur pour les enzymes de métabolisation des folates telles que la dihydrofolate réductase (DHFR) et la γ-glutamyl hydrolase. 

 

Une étude a observé qu’en cas de carence en zinc, un faible pourcentage moyen de 5-méthyltétrahydrofolate (la forme active des folates) dans les folates hépatiques totaux et une faible concentration de folates plasmatiques sont observés dans le groupe déficient en zinc par rapport aux groupes témoins [10].
 

Le zinc est un cofacteur de la méthionine synthase (responsable de la conversion de l’homocystéine en méthionine; l’homocystéine étant liée aux anomalies du tube neural [11]) et de la bétaïne-homocystéine méthyltransférase (également impliquée dans la conversion de l’homocystéine en méthionine à partir de la bétaine issue de la choline[12]


L’action du zinc sur les niveaux d’homocystéine pourrait expliquer l’observation d’une étude qui montre que de faibles niveaux de zinc chez la mère ont été associés à un risque de développer une anomalie du tube neural chez le foetus [13]. Il faut donc veiller à avoir des apports optimaux en zinc dès la période de conception car le tube neural se forme très tôt au début de la grossesse. 

Comment satisfaire ses besoins en zinc ?

Les mammifères ne disposent pas d'un tissu pouvant agir comme une réserve de zinc pour stocker ou fournir du zinc en réponse à la disponibilité du zinc dans l'alimentation. Par conséquent, un apport adéquat et régulier de zinc alimentaire est nécessaire pour équilibrer la perte par excrétion et maintenir un équilibre normal du zinc [14].

 

Les sources alimentaires de zinc

 

Vos apports en zinc peuvent se faire via divers aliments : 
Les fruits de mer comme les huîtres 
Les produits animaux, notamment avec la viande blanche et la volaille
Les graines de lin, de courge
L’huile de lin
L’avoine
Les noix de cajou 
Les céréales complètes 
Le pollen de saule est très intéressant également.

 

Les suppléments de zinc

 

Les acides aminés conjugués au zinc (comme le bisglycinate de zinc) peuvent présenter un avantage par rapport aux suppléments de zinc classiques tels que les sels de zinc, car ils peuvent être en mesure d'augmenter la biodisponibilité du zinc [15].

 

Les études montrent que la forme bisglycinate est mieux absorbée que la forme gluconate [16], qui a une absorption équivalente à la forme citrate et supérieure à la forme oxyde [17].

 

Cocooning, notre nutrishot, contient des plantes pour booster l’ovulation mais aussi du zinc pour booster la fertilité !

 

Baby bump, notre complément prénatal multivitamines, avec des minéraux, du DHA et de la choline, couvre 50% des besoins journaliers en zinc et est compatible avec la prise de Cocooning.


Attention à l’auto supplémentation : l'excès de zinc, bien que rare, est préjudiciable. Les symptômes pouvant aller de la nausée et des maux de tête en cas de toxicité aiguë au zinc à la réduction de la fonction immunitaire et à la neuropathie en cas d'excès chronique de zinc. Des doses aussi faibles que 50 mg chez l'adulte peuvent avoir un effet émétique (qui fait vomir) [18].

Conclusion

Le zinc est un minéral important en période de conception. Les études montrent qu’il est impliqué dans le développement des ovocytes et de l’embryon.

 

Le statut en zinc va également jouer sur le statut en folates, car la carence en zinc diminue l'absorption et le métabolisme des folates alimentaires.

 

Attention à ne pas vous auto-complémenter, les compléments alimentaires ne sont pas anodins, peuvent interférer avec d’autres compléments, des aliments et des médicaments, ou ne pas être adaptés à votre situation personnelle, sans compter qu’il faut bien les choisir et adapter les dosages. Il est donc préférable de se faire conseiller par un praticien de santé spécialisé en nutrition (naturopathe ou nutrithérapeute par exemple), notamment si vous êtes enceinte ou si vous allaitez.

NOS SOURCES

[1] Tyler Bruce Garner et al., « Role of zinc in female reproduction », Biology of Reproduction 104, no 5 (17 février 2021): 976‑94,https://doi.org/10.1093/biolre/ioab023.

[2] Ebisch, I.M.W., C.M.G. Thomas, W.H.M. Peters, D.D.M. Braat, et R.P.M. Steegers-Theunissen. Human Reproduction Update 13, no 2 (1 mars 2007): 163‑74.https://doi.org/10.1093/humupd/dml054.

[3] Swenerton, H., et L. S. Hurley. « Zinc Deficiency in Rhesus and Bonnet Monkeys, Including Effects on Reproduction ». The Journal of Nutrition110, no 3 (mars 1980): 575‑83. https://doi.org/10.1093/jn/110.3.575.

[4] Hester, James M., et Francisco Diaz. « Growing Oocytes Need Zinc: Zinc Deficiency in the Preantral Ovarian Follicle ». The FASEB Journal 32, no S1 (2018): 882.1-882.1. https://doi.org/10.1096/fasebj.2018.32.1_supplement.882.1.

[5] Tian, X., et F. J. Diaz. « Zinc Depletion Causes Multiple Defects in Ovarian Function during the Periovulatory Period in Mice ». Endocrinology153, no 2 (février 2012): 873‑86. https://doi.org/10.1210/en.2011-1599.

[6] Tyler Bruce Garner et al., « Role of zinc in female reproduction », Biology of Reproduction 104, no 5 (17 février 2021): 976‑94,https://doi.org/10.1093/biolre/ioab023.

[7] Xi Tian et al., « Preconception Zinc Deficiency Disrupts Postimplantation Fetal and Placental Development in Mice », Biology of Reproduction90, no 4 (avril 2014): 83, https://doi.org/10.1095/biolreprod.113.113910.

[8] Tyler Bruce Garner et al., « Role of zinc in female reproduction », Biology of Reproduction 104, no 5 (17 février 2021): 976‑94,https://doi.org/10.1093/biolre/ioab023.

[9] Favier, M., P. Faure, A. M. Roussel, C. Coudray, D. Blache, et A. Favier. « Zinc Deficiency and Dietary Folate Metabolism in Pregnant Rats ». Journal of Trace Elements and Electrolytes in Health and Disease 7, no 1 (mars 1993): 19‑24.

[10] Hong, K. H., C. L. Keen, Y. Mizuno, K. E. Johnston, et T. Tamura. « Effects of Dietary Zinc Deficiency on Homocysteine and Folate Metabolism in Rats ». The Journal of Nutritional Biochemistry 11, no 3 (mars 2000): 165‑69. https://doi.org/10.1016/s0955-2863(99)00089-3.

[11] Xinyu Mei et al., « Inhibiting MARSs reduces hyperhomocysteinemia‐associated neural tube and congenital heart defects », EMBO Molecular Medicine 12, no 3 (6 mars 2020): e9469, https://doi.org/10.15252/emmm.201809469.

[12] Ebisch, I.M.W., C.M.G. Thomas, W.H.M. Peters, D.D.M. Braat, et R.P.M. Steegers-Theunissen. « The importance of folate, zinc and antioxidants in the pathogenesis and prevention of subfertility ». Human Reproduction Update 13, no 2 (1 mars 2007): 163‑74.https://doi.org/10.1093/humupd/dml054.

[13] Arjun Chandra Dey et al., « Maternal and Neonatal Serum Zinc Level and Its Relationship with Neural Tube Defects », Journal of Health, Population, and Nutrition 28, no 4 (août 2010): 343‑50.

[14] Tyler Bruce Garner et al., « Role of zinc in female reproduction », Biology of Reproduction 104, no 5 (17 février 2021): 976‑94,https://doi.org/10.1093/biolre/ioab023.

[15] Ann Katrin Sauer et al., « Characterization of zinc amino acid complexes for zinc delivery in vitro using Caco-2 cells and enterocytes from hiPSC », Biometals 30, no 5 (2017): 643‑61, https://doi.org/10.1007/s10534-017-0033-y.

[16] Peggy Gandia et al., « A Bioavailability Study Comparing Two Oral Formulations Containing Zinc (Zn Bis-Glycinate vs. Zn Gluconate) after a Single Administration to Twelve Healthy Female Volunteers », International Journal for Vitamin and Nutrition Research. Internationale Zeitschrift Fur Vitamin- Und Ernahrungsforschung. Journal International De Vitaminologie Et De Nutrition 77, no 4 (juillet 2007): 243‑48,https://doi.org/10.1024/0300-9831.77.4.243.

[17] Rita Wegmüller et al., « Zinc Absorption by Young Adults from Supplemental Zinc Citrate Is Comparable with That from Zinc Gluconate and Higher than from Zinc Oxide », The Journal of Nutrition 144, no 2 (1 février 2014): 132‑36, https://doi.org/10.3945/jn.113.181487.

[18] Janet C King et al., « Biomarkers of Nutrition for Development (BOND)—Zinc Review12345 », The Journal of Nutrition 146, no 4 (avril 2016): 858S-885S, https://doi.org/10.3945/jn.115.220079.

Produits recommandés

POURQUOI CE PRODUIT ?

Cocooning, notre nutrishot de plantes booste la fertilité naturellement : il contient du trèfle rouge qui soutien l'ovulation et de l'alchémille qui a une action proche de la progestérone - ce qui est vital pour la bonne implantation de l'œuf. Il contient également du zinc, qui booste la fertilité. 
FR

Cocooning+

Travaillées avec nos experts, ces ampoules aux plantes bio sont un petit coup de pouce pour booster votre fertilité. Cocooning+ est un concentré de nutriments aux effets scientifiquement prouvés pour préparer votre corps à la grossesse et vous aider à vous apaiser durant la période de conception. Le trèfle rouge, l’alchémille et le bisglycinate de zinc agissent en synergie sur l’ovulation et la fertilité.
Attention : Cocooning+ est à éviter en PMA pendant les traitements et après un transfert d’embryon, et en cas d'antécédents de cancer du sein.

Travaillées avec nos experts, ces ampoules aux plantes bio sont un petit coup de pouce pour booster votre fertilité. Cocooning+ est un concentré de nutriments aux effets scientifiquement prouvés pour préparer votre corps à la grossesse et vous aider à vous apaiser durant la période de conception. Le trèfle rouge, l’alchémille et le bisglycinate de zinc agissent en synergie sur l’ovulation et la fertilité.
Attention : Cocooning+ est à éviter en PMA pendant les traitements et après un transfert d’embryon, et en cas d'antécédents de cancer du sein.

Travaillées avec nos experts, ces ampoules aux plantes bio sont un petit coup de pouce pour booster votre fertilité. Cocooning+ est un concentré de nutriments aux effets scientifiquement prouvés pour préparer votre corps à la grossesse et vous aider à vous apaiser durant la période de conception. Le trèfle rouge, l’alchémille et le bisglycinate de zinc agissent en synergie sur l’ovulation et la fertilité.
Attention : Cocooning+ est à éviter en PMA pendant les traitements et après un transfert d’embryon, et en cas d'antécédents de cancer du sein.

Travaillées avec nos experts, ces ampoules aux plantes bio sont un petit coup de pouce pour booster votre fertilité. Cocooning+ est un concentré de nutriments aux effets scientifiquement prouvés pour préparer votre corps à la grossesse et vous aider à vous apaiser durant la période de conception. Le trèfle rouge, l’alchémille et le bisglycinate de zinc agissent en synergie sur l’ovulation et la fertilité.
Attention : Cocooning+ est à éviter en PMA pendant les traitements et après un transfert d’embryon, et en cas d'antécédents de cancer du sein.

36,00€ 36,00€

SHARE

LA JOLLY NEWSLETTER

RECEVEZ DES NEWS À CROQUER

FAQ

Quels sont les aliments qui facilitent la fécondité ?

Les aliments qui facilitent la fécondité sont notamment ceux qui contiennent des oméga 3, car ils entrent en jeu dans la composition des ovules notamment. Les aliments riches en zinc sont très importants car il va avoir un impact sur la fertilité et le développement embryonnaire. 

Comment stimuler la fertilité chez la femme ?

En situation de stress, même moindre, le corps privilégie la gestion du stress aux « affaires courantes » et peut ainsi inhiber ou amoindrir certaines fonctions comme la reproduction. Réduire le stress est loin d’être facile à mettre en place mais c’est absolument primordial pour booster la fertilité.

Quel fruit pour tomber enceinte ?

On favorise les fruits les plus colorés. Ce sont les antioxydants qui sont responsables de la couleur dans les végétaux. Or les antioxydants apaisent l’inflammation, ce qui peut augmenter les chances de grossesse.