Aliments interdits pendant l'allaitement : quels sont-ils ?

Que puis-je manger pendant mon allaitement ? Y a-t-il des aliments interdits ? Certains aliments ou produits présentent-ils des risques pour la santé de la maman et de son bébé ? Nous essayons à travers cet article de répondre aux questions fréquemment posées.

Les croyances populaires ont la dent dure...et pourtant comme le disait le Docteur Newman, les femmes qui allaitent n’ont pas Ă  ĂȘtre “des saintes”.

Comme dans n’importe quelle pĂ©riode de la vie, il est simplement important de bien se nourrir, d’abord pour soi. 

L’alimentation qui est bonne pour la femme enceinte et allaitante est exactement la mĂȘme que celle qui est bonne pour tout le monde : variĂ©e, Ă©quilibrĂ©e, composĂ©e d'aliments aussi naturels que possible !

Quelle alimentation pendant l’allaitement ?

L’alimentation qui est bonne pour la femme enceinte et allaitante est exactement la mĂȘme que celle qui est bonne pour tout le monde : variĂ©e, Ă©quilibrĂ©e, composĂ©e d'aliments aussi naturels que possible, et pas trop riche en sucres ou en matiĂšres grasses. 

Notre lait en revanche sera toujours nourrissant.

Les recherches ont notĂ© que l’alimentation n’a pas d’impact sur le taux lactĂ© des principaux constituants du lait (protĂ©ines, lactose, cholestĂ©rol, calcium
).

Pour les gras, la quantitĂ© de gras reste Ă©galement stable dans le lait, quelque soit l’alimentation maternelle. 

Certains composants dépendent de notre alimentation.

Le profil qualitatif des lipides lactĂ©s dĂ©pend de nos apports alimentaires, comme le taux lactĂ© de certaines vitamines liposolubles. Ainsi il est important de consommer des acides gras essentiels ou Ă  longue chaĂźne comme le DHA, essentiels pour le bon dĂ©veloppement du cerveau et du systĂšme nerveux de notre enfant. On les trouve  particuliĂšrement dans les poissons (favorisez les petits, nous vous expliquons aprĂšs pourquoi).

 

Pour en savoir plus, allez voir notre article sur le sujet.

L’allaitement consomme beaucoup d’énergie

Il faut ainsi adapter votre alimentation en fonction. Pour cela,  vous pouvez ajouter deux collations Ă  votre alimentation journaliĂšre classique. Ce n’est pas le moment de faire un rĂ©gime ! Pensez Ă©galement Ă  bien vous hydrater.

Pendant l’allaitement, il est parfois difficile de trouver le temps de se prĂ©parer Ă  manger tant bĂ©bĂ© occupe tout notre temps mais dans la mesure du possible, prĂ©fĂ©rez les plats « maison » fabriquĂ©s Ă  base de produits frais. Évitez les produits industriels, ultra transformĂ©s qui sont souvent trop riches en gras saturĂ©s, sel et sucre.

 

Demandez Ă  votre famille et amis de vous apporter des plats “maison”, ou prĂ©parez des plats avant l’accouchement que vous congelez pour avoir une rĂ©serve de repas faciles Ă  rĂ©chauffer aprĂšs la naissance.

 

Évitez Ă©galement les sodas et autres boissons trop sucrĂ©s. Si vous voulez en savoir plus, allez consulter notre article "Alimentation pendant l'allaitement".

Les laitages : Ă  Ă©viter pendant l’allaitement ?

La plupart des mamans peuvent consommer des laitages sans aucun souci ou effet indésirable sur le bébé.

 

Chez certains bébés, les laitages peuvent toutefois entraßner des effets indésirables.

Intolérance aux protéines de lait de vache

L’allergĂšne le plus courant est le lait de vache, qui contient plus de 33 protĂ©ines diffĂ©rentes. On parle alors d’APLV (Allergie aux ProtĂ©ines du Lait de Vache). On estime qu’environ 7-8% des bĂ©bĂ©s seraient allergiques aux protĂ©ines de lait de vache.

 

En cas d’allergie ou d’intolĂ©rance, ce n’est pas votre lait qui entraĂźne l’allergie, mais les PROTÉINES allergisantes qui se retrouvent dans le sang, puis dans le lait. Donc on ne se culpabilise pas ! 

Coliques et RGO

Les bébés ont encore des muqueuses intestinales fragiles, et les protéines de lait peuvent déclencher divers symptÎmes comme des pleurs intenses ou un RGO, apparent ou non. Une étude de 2000 a étudié le lien entre RGO et APLV : sur 204 nourrissons de moins d'un an souffrant de RGO, plus de 40% étaient aussi allergiques aux protéines de lait de vache.

Que faire si je soupçonne une intolérance aux PLV ?

Si vous pensez que cela peut ĂȘtre le cas, essayez d’arrĂȘter les laitages dans votre alimentation quelques jours voire 2 Ă  3 semaines  et voyez si vous notez un changement sur le comportement de votre bĂ©bĂ©.

Avec une Ă©viction alimentaire stricte de 24h Ă  15 jours, l’amĂ©lioration et la disparition des symptĂŽmes mettront au moins 15 jours. Si on ne constate aucune amĂ©lioration, on peut rĂ©flĂ©chir Ă  lever la restriction et partir sur une autre piste.

Parlez-en avec votre pĂ©diatre, qui vous prĂ©cisera ce qu’il faudra bannir ou diminuer dans votre alimentation.

Les poissons : interdits pendant l’allaitement ?

Les poissons sont une source importante d’omĂ©ga 3. L’alimentation maternelle peut avoir un impact important sur le profil qualitatif des lipides lactĂ©s, ce qui nĂ©cessite de faire encore plus attention Ă  nos apports en omĂ©ga 3 et DHA durant cette pĂ©riode, pour nous et notre enfant.

 

Faütes attention à votre consommation de poissons, choisissez les plus petits possibles (sardines, anchois, maquereaux, rougets
).

Plus ils sont gros, plus ils contiennent du mercure qui peut se retrouver ensuite dans le lait maternel de votre bébé.

Limitez-vous à une fois par semaine au maximum pour les gros poissons sauvages comme le thon, le bar ou l’espadon.

 

Pour en savoir plus sur quel poisson consommer, allez voir notre article sur le sujet.

La cafĂ©ine : Ă  Ă©viter pendant l’allaitement ?

Le cafĂ© est la source la plus courante de cafĂ©ine, mais d'autres aliments et boissons, dont le chocolat ou le cacao, le thĂ©, le cola et certains mĂ©dicaments, en contiennent Ă©galement. Le principal mĂ©tabolite de la cafĂ©ine agit sur les rĂ©cepteurs de l'excitabilitĂ© neuronale. 

Pendant la grossesse, il est déconseillé de boire du café ou alors il faut se limiter à une tasse par jour car la caféine est transmise au bébé via le placenta.

 

Pendant l’allaitement, la cafĂ©ine consommĂ©e par la mĂšre passe dans le lait maternel. La cafĂ©ine a une demi-vie plus longue dans la petite enfance, avec une Ă©limination encore plus tardive chez les enfants nourris au sein. Les effets pour le bĂ©bĂ© peuvent ĂȘtre divers : des difficultĂ©s d’endormissement, reflux, coliques ou agitation anormale.

 

Toutefois, l’EFSA suggĂšre que "la consommation habituelle de cafĂ©ine Ă  des doses de 200 mg par jour par les femmes allaitantes ne pose pas de problĂšme de sĂ©curitĂ© pour le nourrisson allaitĂ©".

Le cafĂ© peut ĂȘtre consommĂ© sans dĂ©passer 2 Ă  3 tasses par jour. Au-delĂ  on note un risque d’hyperexcitabilitĂ© transitoire de l’enfant : insomnie, irritabilitĂ©, coliques... qui s’arrĂȘte Ă  l’arrĂȘt du cafĂ©.

 

Le chocolat noir reste ok, si on en a consommation raisonnable. 

On Ă©vite le thĂ© en grande quantitĂ© (au-delĂ  de 1 litre) car il peut diminuer l’absorption du fer d’origine vĂ©gĂ©tale. On peut privilĂ©gier les tisanes.

 

Si vous voulez en savoir plus, allez consulter notre article “CafĂ© et Allaitement”.

L’alcool : interdit pendant l’allaitement ?

De nombreuses Ă©tudes montrent les dangers de l’alcool pendant la grossesse, notamment sur le dĂ©veloppement de l’enfant.

 

Les rĂ©sultats des Ă©tudes sur l’allaitement montrent que la consommation d’alcool pourrait impacter la qualitĂ© de sommeil de votre bĂ©bĂ© et rĂ©duire la quantitĂ© de lait consommĂ©. L'alcool passe librement dans le lait maternel par diffusion, Ă  peu prĂšs aux mĂȘmes concentrations que dans le sang maternel et les nouveau-nĂ©s mĂ©tabolisent l'alcool environ deux fois moins vite que les adultes.

 

Si on ne peut pas recommander la prise rĂ©guliĂšre d’alcool pendant l’allaitement, une consommation d’alcool trĂšs faible et occasionnelle est compatible avec l’allaitement.

 

Si vous souhaitez boire un petit verre pour une occasion, essayez de le prendre juste avant la tĂ©tĂ©e, le ventre plein, et attendez entre 2 et 3 heures avant la prochaine tĂ©tĂ©e. La seule façon d’éliminer l’alcool dans son sang, et donc dans son lait, est d’attendre.

 

Attention ! Plus le bĂ©bĂ© est petit, plus il faudra ĂȘtre prudent. Chez les nourrissons, les capacitĂ©s mĂ©taboliques sont moindres que celles d’un bĂ©bĂ© plus ĂągĂ©. Il mĂ©tabolise l’alcool deux fois moins vite qu’un adulte aprĂšs la premiĂšre semaine de vie.

 

Pour en savoir plus, allez consulter notre article “Alcool et Allaitement” notamment pour avoir plus de prĂ©cisions sur la quantitĂ© rĂ©elle d’alcool ingĂ©rĂ©e par votre nourrisson.

Quels sont les aliments qui freinent la production de lait maternel ?

Il existe des aliments traditionnellement connus pour avoir des effets anti-galactogùnes (c’est-à-dire qui freinent la production de lait maternel) :

  • la sauge
  • le persil
  • l’oseille
  • la menthe

FaĂźtes attention si vous en consommez, sauf si vous ĂȘtes en pĂ©riode de sevrage. Un peu de persil ou de menthe sur une salade est ok bien sĂ»r ! On parle ici de grandes quantitĂ©s, et en tisane.

Quels sont les aliments qui changent le goût du lait maternel ?

Certains aliments ou produits sont connus pour donner un goĂ»t particulier au lait maternel. On dĂ©conseille ainsi frĂ©quemment de consommer du chou ou de l’ail.

 

Le mythe provient d’une Ă©tude qui a identifiĂ© un lien entre une consommation notamment de lĂ©gumes crucifĂšres (choux-fleur, chou, brocoli, oignon) et des coliques chez les enfants exclusivement allaitĂ©s. Mais cette Ă©tude n’a pas pu montrer que ces lĂ©gumes provoquaient des coliques. 

 

Il ne faut pas bannir de votre alimentation des aliments pour leur goût (comme pendant la grossesse). Au contraire, cela apprendra la diversité à votre bébé.

Pour conclure

Contrairement Ă  la grossesse oĂč vous ne pouviez pas manger tout ce que vous souhaitiez, il n’existe pas vraiment d’aliment interdit pendant l’allaitement !

 

Il est Ă©galement possible que votre bĂ©bĂ© soit allergique Ă  un aliment et que cela se retranscrit sous diffĂ©rents symptĂŽmes : troubles digestifs (rĂ©gurgitations, RGO) ou cutanĂ©s (eczĂ©ma par exemple). Restez attentive Ă  vos rĂ©actions et Ă  celles de votre bĂ©bĂ© face Ă  ce que vous pouvez manger. 

 

N’hĂ©sitez pas Ă  consulter un professionnel de santĂ©, dĂšs que vous avez une inquiĂ©tude ou besoin de conseils spĂ©cifiques. Vous serez plus sereine et pourrez mieux profiter de votre allaitement et, surtout, de votre bĂ©bĂ© !

NOS SOURCES

1. Leche League France, Dossier de l’allaitement : DA 67 : Implications de l’alimentation maternelle
2. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/10634297/
3. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3043027/

4. Schuetze P, Das Eiden R, Chan AW. The effects of alcohol in breast milk on infant behavioral state and mother-infant feeding interactions. Infancy. 2002;3:349–63.

Mennella JA, García-Gómez PL. Sleep disturbances after acute exposure to alcohol in mothers' milk. Alcohol. 2001;25:153–8.

5. Mennella JA. Short-term effects of maternal alcohol consumption on lactational performance. Alcohol Clin Exp Res. 1998 Oct;22(7):1389-92. doi: 10.1111/j.1530-0277.1998.tb03924.x. PMID: 9802517.

6. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/8537569/

POURQUOI CE PRODUIT ?

Si aucun aliment n'est Ă  Ă©viter pendant l'allaitement, il est en revanche important de favoriser des aliments sains et nutritifs. Milk Mama est le pack parfait pour toute mama allaitante : il contient des snacks, un granola et une tisane, pour faire le plein de nutriments et booster votre allaitement tout en vous accordant des moments plaisir. 

Profitez de 10% de remise en vous inscrivant Ă  notre newsletter.

SHARE

LA JOLLY NEWSLETTER

RECEVEZ DES NEWS À CROQUER

FAQ

Quels aliments pour favoriser l'allaitement ?

Les aliments qui boostent la production de lait sont les aliments dit galactogĂšnes. Vous pouvez essayer de consommer du carvi en infusion, du fenouil ou encore du fenugrec.

Quel aliment déconseillé pendant l'allaitement ?

Les gros poissons, qui sont contaminĂ©s avec du mercure, sont dĂ©conseillĂ©s car le contaminant se retrouve dans le lait maternel et est transfĂ©rĂ© Ă  votre bĂ©bĂ©. Evitez Ă©galement les aliments “vides”, c’est-Ă -dire qui contiennent beaucoup de sucre, qui sont transformĂ©s et raffinĂ©s.  

Quel aliment Ă©viter pour les coliques ?

Cela dĂ©pend de votre bĂ©bĂ©. Par exemple, certains bĂ©bĂ©s vont mal digĂ©rer les protĂ©ines de lait de vache et vont ĂȘtre sujets aux coliques.