Nausées et vomissements durant la grossesse : que faire ?

Quelles sont les causes des nausées et vomissements ?

Les causes précises des nausées durant la grossesse sont encore inconnues. Les études montrent que des antécédents de mal des transports ou de migraines pourraient augmenter le risque d’y être sujettes. Les scientifiques ont plusieurs théories : effet des hormones, un manque de vitamines du groupe B, une façon pour le corps de se protéger des aliments néfastes (toxines ou bactéries), et même une question de thyroïde.

 

Les nausées pourraient également être liées à l’histoire d’une femme, car des niveaux plus élevés de nausées ont été constatés chez les femmes dont les mères ont eu des problèmes de nausées pendant leur grossesse [3].

Hausse de l’hormone hCG en début de grossesse

Le facteur le plus impliqué dans les nausées et vomissements de grossesse est la gonadotrophine chorionique humaine (hCG). Ce lien entre les deux repose en grande partie sur la relation temporelle entre le pic des nausées et vomissements et le pic de production de l'hCG, qui surviennent tous deux entre 12 et 14 semaines de gestation [4]. 

 

De plus, les nausées et les vomissements sont souvent plus graves chez les femmes enceintes présentant des conditions associées à des taux élevés de hCG. Des taux de hCG urinaires et sanguins plus élevés ont également été observés chez les femmes atteintes de nausées et vomissements par rapport à celles qui sont asymptomatiques [5]. Les concentrations d'hCG ont été mises en corrélation avec la gravité des nausées et des vomissements chez les femmes atteintes souffrant de vomissements [6].
 

Stimulation de la thyroïde et demande en iode de l’embryon

Le lien entre la hCG et les nausées et vomissements peut s’expliquer par le fait que cette hormone stimule la thyroïde en début de grossesse, en réponse à des signaux envoyés par le fœtus. Lorsque l'iode alimentaire est rare, l'embryon en tire un bénéfice au détriment de la mère mais lorsque l'iode est abondant, les nausées de grossesse, souvent légères et parfois graves, sont une conséquence de la demande en iode non diminuée de l'embryon [7].
 

Ainsi, les nausées pourraient indiquer une bonne fonction de la thyroïde et une bonne qualité embryonnaire, alors qu’un manque de nausées pourrait éventuellement être le signe d’un problème d’hormones thyroïdiennes [8], même si de nombreuses femmes enceintes n’ont pas de nausées et sont en bonne santé !

 

Un excès d’oestrogènes et de progestérone

Il se pourrait également que les œstrogènes contribuent aux nausées et vomissements de la grossesse. Les taux d'estradiol augmentent au début de la grossesse et diminuent plus tard, ce qui reflète l'évolution typique des nausées et des vomissements pendant la grossesse. En outre, les nausées et les vomissements sont les effets secondaires connus des médicaments contenant des œstrogènes. Plus le taux d'œstrogènes augmente, plus l'incidence des vomissements augmente [9].

 

La progestérone, associée à l'œstrogène, peut également jouer un rôle dans les nausées et vomissements. La progestérone diminue la contractilité des muscles lisses et peut altérer la vidange gastrique et entraîner une augmentation des nausées et des vomissements [10]. 

Quelle alimentation contre les nausées et vomissements ?

Manger des petites collations

Il peut être plus facile de prendre des petites collations fréquentes que de prendre des gros repas quand les nausées sont importantes. Cela vous évite d’être trop affamé, ou d’avoir le ventre trop plein, ou d’avoir une baisse de votre taux de sucre dans le sang. Ces trois facteurs sont des déclencheurs courants de nausées !

Faire attention à la composition en gras, favoriser les glucides

Il vaut mieux limiter les aliments trop gras, qui vont retarder la vidange gastrique et favoriser les nausées et vomissements [10]. Les glucides sont faciles à digérer, donc si vous vomissez beaucoup, cela peut vous aider à prendre un peu de calories malgré tout, mais attention car des fluctuations de la glycémie peuvent favoriser les nausées. 

 

Les crackers salés, surtout s’ils sont faits avec des farines blanches, peuvent faire augmenter votre glycémie, ce qui n’est pas une bonne idée. Si vous souhaitez en consommer, ajoutez des noix, du fromage ou un avocat par exemple ! Ou sinon notre granola Tomat’apero.

Consommer des protéines

Il est préférable de consommer des protéines. Les nausées du premier trimestre sont associées à des dysrythmies gastriques (perturbations de l’activité gastrique). Dans une étude, ils ont testé les rôles de la composition des repas sur les nausées et le rythme gastrique chez des femmes enceintes nauséeuses. Les repas à prédominance protéique ont réduit les nausées et l'activité dysrythmique de façon significative [11].

 

Mama poule, notre bouillon de poule liquide, est riche en protéines !

Favoriser les liquides

Il a également été montré que les repas liquides diminuent les perturbations de l’activité gastrique, ce qui pourrait diminuer les nausées [11].

 

Astuce pour la consommation de protéines liquides : vous pouvez vous faire un smoothie, avec une poudre de collagène de qualité (vous pouvez consommer notre poudre Mamaload au cacao qui contient du collagène), du lait végétal (coconut, almond…), et une cuillère à soupe de bon gras (beurre de noisettes, amandes…) ou pourquoi par un demi avocat. En topping : un peu de banane ou un demi fruit de saison (au contraire du jus, dans le smoothie on garde les fibres donc c’est ok en quantité limitée).

Autres astuces

Même si rien n’est prouvé, les aliments aigres pourraient aider, cela expliquerait pourquoi les cornichons sont une envie fréquente de grossesse.  Ce qui peut aussi aider : de l’eau citronné, des popsicles aux agrumes (maison c’est meilleur, et 100% fruits), des cerises séchées sans sucres ajoutés.

 

Le gingembre est connu pour aider à améliorer les nausées et vomissements de la grossesse en stimulant la motilité du tractus gastro-intestinal et en favorisant l'écoulement de la salive, de la bile et des sécrétions gastriques [10]. 

Une étude a montré qu’un traitement avec 250 mg de gingembre quatre fois par jour en comparaison à un placebo pendant 4 jours avait permis une amélioration significative des symptômes de nausée par rapport aux femmes du groupe placebo [12].

 

Attention aux compléments alimentaires, ne pas dépasser 1g en 24h (et prendre après avis de votre médecin).

Les bières à base de gingembre ne contiennent pas assez de gingembre pour être efficaces, mais vous pouvez quand même en consommer par plaisir !

Quelques solutions naturelles contre les nausées et vomissements

Faire de l’acupression

L'acupression est une variante non invasive de l'acupuncture qui consiste à appliquer une pression constante sur des points ou des zones spécifiques. L'acupression P6 (ou point Neiguan) est proposée pour traiter les symptômes des nausées et des vomissements. Le point P6 est situé sur la face interne de l'avant-bras, près du poignet [15].
 

Préférez prendre un rendez-vous avec un spécialiste plutôt que de vous faire un massage seule. Certains points d’acupression ne doivent pas être stimulés durant la grossesse.
 

L’aromathérapie peut aider contre les nausées

L’huile essentielle de lavande est sans danger durant la grossesse et assez efficace si ce sont les odeurs qui déclenchent vos nausées. Vous pouvez diffuser par exemple un mélange de 4 gouttes de lavande vraie (attention pas n’importe quelle lavande + 1 goutte de citron ou de gingembre). 

Attention toutefois aux huiles essentielles que vous prenez pendant la grossesse. 

 

La vitamine B6 permet de réduire les nausées

La vitamine B6, ou pyridoxine, est couramment utilisée comme traitement de première intention des nausées et vomissements de la grossesse. Elle est associée à une diminution des nausées [13].

Un essai portant sur des femmes enceintes a révélé que la prise de vitamine B6 toutes les 8 heures pendant 72 heures était efficace pour réduire les nausées et les vomissements de la grossesse mais également leur gravité [14].

On trouve de la vitamine B6 dans nos moonies ! Chaque bouchée contient 1 mg de vitamine B6 (soit 75% des apports journaliers recommandés). 

 

Quelques aliments riches en vitamine B6 : la pistache (1,41 mg/100g), les graines de tournesol (1,24 mg/100g), les poissons comme le saumon (1 mg/100g), les fruits et légumes, avec par exemple les abricots secs (0,51 mg/100g), la banane (0,44 mg/100g), les lentilles (0,5 mg/100g). 

 

Dans certains cas, votre médecin peut vous prescrire un médicament à base de B6 pour soulager les nausées.

Quelques conseils pour réduire les nausées

Conseils généraux

  • Manger doucement et en conscience
  • Manger uniquement à sa faim (ne pas atteindre de ne “plus avoir de place”)
  • Eviter de boire durant les repas et boire en quantités en dehors des repas (30 minutes avant et 1h après idéalement)
  • Demander à votre partenaire de faire la cuisine pour vous (si ce sont les odeurs qui vous gênent)
  • Vous pouvez choisir de consommer les aliments plutôt froid que chaud car ils auront moins d’odeur 

Important : ce n’est pas le moment de vous stresser sur le fait que votre alimentation ne soit pas au top ! L'objectif ici est de réussir à manger et à garder quelque chose !

 

Faire attention aux déclencheurs

Afin d’essayer de gérer au mieux vos nausées et vomissements, regardez ce qui les déclenche :

  • Odeurs 
  • Moment de la journée 
  • Certains aliments 
  • Se lever du lit trop vite le matin 
  • Avoir trop faim 
  • Avoir trop mangé 
  • Avoir pas assez mangé
  • Manger trop vite 
  • Boire trop de fluides lors des repas 

SHARE

LA JOLLY NEWSLETTER

RECEVEZ DES NEWS À CROQUER