STATS

L’examen vaginal ne serait précis que dans 48 à 56% des cas !

La purple ligne est présente en moyenne chez 76% des femmes.

Remember

Le toucher vaginal n’est pas une pratique anodine. Elle comporte plusieurs risques :

Rupture prématurée des membranes

Déclenchement du travail

Risque infectieux

Did you know ?

Le toucher vaginal ne peut être réalisé sans votre consentement. Si vous ne souhaitez pas qu’on vous en fasse un, vous avez le droit de dire non.

Le toucher vaginal : la seule option avant l’accouchement ?

Le toucher vaginal est réalisé avant l’accouchement afin de déterminer la dilatation du col de l’utérus.

Qu’est-ce que le toucher vaginal ?

Le toucher vaginal correspond à un examen physique des organes pelviens de la femme. 

 

Il est fréquemment réalisé avant l’accouchement afin de déterminer la position, la tonicité, la longueur et l’ouverture du col, d’évaluer le bassin osseux mais également la présentation foetale, ce qui peut être important afin de déterminer si le bébé est mal positionné, notamment en cas de facteurs de risques [1]. 

Quelles sont les recommandations ?

L’OMS et la haute autorité de santé ne recommandent pas de façon systématique cette pratique.
 

Le toucher vaginal est proposé lorsque la femme semble être en travail. En revanche, en cas de rupture prématurée des membranes (rupture des eaux), cela n’est pas recommandé de le faire systématiquement s’il n’y a pas de contractions douloureuses [2]. 

Au cours de la phase de latence, soit le premier stade du travail, un toucher vaginal peut être fait toutes les deux à quatre heures, puis toutes les heures au cours du deuxième stade de travail. 
 

L’accouchement peut également être déclenché artificiellement par toucher vaginal. Le décollement des membranes résulte de ce toucher, ce qui peut générer des contractions suffisantes pour déclencher le travail. En revanche, c’est une pratique douloureuse qui peut provoquer des saignements [3].

La “purple ligne”, une alternative au toucher vaginal ?

Qu’est-ce que la purple ligne ?
 

En 1990, des scientifiques parlent pour la première fois de l’apparition d'une ligne de décoloration rouge/violette (mais ayant tendance à être moins visible pour une couleur de peau plus foncée) partant de la marge anale et s'étendant entre les fesses pour atteindre le haut des fesses (au niveau où le coccyx commence à se courber vers l'intérieur) au début du deuxième stade du travail [4]. Leur étude suggère déjà à l’époque qu’il y aurait une corrélation entre la longueur de cette ligne, la dilatation cervicale et la position de la tête du foetus. 

La purple ligne est présente en moyenne chez 76% des femmes

Une étude plus récente de 2010 a mis en évidence que cette ligne était présente chez 76% des femmes de l’étude au cours du travail. Par ailleurs, cette ligne violette est plus susceptible d'être présente chez les femmes en travail spontané (chez 80% d’entre elles) par rapport aux femmes admises pour un déclenchement du travail [5].

La longueur de la purple ligne indique la dilatation du col

Au fur et à mesure que le travail progresse, la longueur de cette ligne augmente. Ils ont pu mettre en évidence une corrélation entre la longueur de la ligne et la dilatation cervicale (lorsque la ligne atteint le haut des fesses vous êtes complètement dilatée) mais également une corrélation entre la longueur de cette ligne et la position de la tête fœtale[6].

Cette ligne est d’autant plus visible que le travail progresse

Ces données sont cohérentes avec une autre étude de 2014 qui a montré l’apparition de cette ligne dans 75,3% des cas pendant la phase active du travail [7]. La présence de cette ligne augmentait avec la dilatation du col, ainsi elle était présente dans 66,4 % pour une dilatation cervicale de 3 cm et dans 84 % lorsque la dilatation cervicale était de 10 cm.

Comment apparaît-elle ? 

 

La cause d’apparition de cette ligne est encore inconnue, mais quelques hypothèses ont été formulées à ce sujet. Son apparition pourrait être due à une vasocongestion (c’est-à-dire un gonflement des tissus corporels suite à une augmentation du flux sanguin vasculaire) à la base du sacrum [8]. Cette congestion pourrait se produire en raison de la pression intra-pelvienne lorsque la tête du fœtus descend, ce qui pourrait expliquer la corrélation entre la position de la tête du fœtus et la longueur de la ligne violette. 

 

Le losange de Michaelis est une zone en forme de cerf-volant située dans le bas du dos qui comprend les vertèbres lombaires inférieures et le sacrum. Il se pourrait que cette zone osseuse se déplace vers l'arrière au cours du travail avancé, repoussant les ailes de l'ilion et augmentant le diamètre du bassin. Ces changements normaux de la forme du bassin peuvent offrir une potentielle explication à l'apparition de cette ligne [9].

L’intensité des cris, un futur indicateur ?

Il se pourrait que les sons émis par les femmes en travail puissent fournir des informations sur la nature de la douleur ressentie par la femme et ainsi sur le stade du travail atteint [10]. 

 

Cependant, évaluer le travail de cette manière nécessite que la sage-femme connaisse extrêmement bien la futur maman avant l’accouchement, ce qui n’est pas toujours possible. Des recherches supplémentaires dans ce domaine sont nécessaires pour ouvrir la voie à cette nouvelle méthode alternative non invasive.

Conclusion

Bien que le toucher vaginal soit la norme pour déterminer la dilatation du col de l’utérus et voir comment le fœtus se présente, il se peut qu’il y ait une autre alternative pour certaines femmes ! 

 

Une alternative consisterait à observer une ligne violette se dessinant à partir du bas des fesses et progressant jusqu’en haut au fur et à mesure que le travail progresse. Cette ligne apparaît en moyenne chez 76% des femmes, cela en fait une alternative de choix qui mérite d’être connue.

 

Une autre alternative en cours d’étude serait de déterminer la progression de la dilatation au travers des cris maternels et de l’intensité de la douleur. 

SHARE

LA JOLLY NEWSLETTER

RECEVEZ DES NEWS À CROQUER

FAQ

Comment interpréter le toucher vaginal ?

Le toucher vaginal permet de déterminer la position, la tonicité, la longueur et l’ouverture du col, d’évaluer le bassin osseux mais également la présentation foetale.

Comment faire le toucher du col soi-même ?

Le col de l'utérus ressemble à une petite boule lisse que vous pouvez toucher en insérant vos doigts. Cependant, évitez de le faire vous-même, vous risqueriez de vous faire saigner.

Est-ce que le toucher vaginal est douloureux ?

Le toucher vaginal peut être douloureux et entraîner des saignements. Pour éviter cela, au cours de l’accouchement, une ligne se forme au niveau de vos fesses et permet également d’estimer la dilatation du col.