Recommandations

On essaye de limiter sa consommation à 200mg de caféine par jour.

Le saviez-vous ?

  • La caféine passe dans le lait maternel
  • Elle peut réduire les concentrations de fer
  • Bébé ne métabolise pas la caféine 

A garder en tête

Une consommation trop importante de caféine peut provoquer des règles abondantes, anxiété et insomnie, et la réponse à la caféine est génétique.

L’ enzyme qui métabolise la caféine est très active chez certaines personnes, chez d'autres elles est en sous-activité, d'où la difficulté à déterminer le seuil de la quantité bénéfique.

On privilégie le café récolté dans les règles de l'art et biologique, par rapport au café traité, récolté non mûr et produit en masse.

Café et allaitement : ce qu’il faut savoir

Allaitement et caféine, est-ce compatible ? Puis-je boire du café si j’allaite ? La caféine passe-t-elle dans le lait maternel et quel impact sur mon enfant ?

Café et grossesse : rappel

Il est recommandé lors de la grossesse de ne pas consommer de café ou de bien se limiter (une tasse de café par jour). En effet, la caféine traverse facilement le placenta, exposant le fœtus à des concentrations du produit similaires aux niveaux sanguins de la mère. Pour en savoir plus, allez voir notre article sur le sujet.

Recommandations durant l’allaitement

Durant l’allaitement, le café n’est pas une boisson interdite mais il y a toutefois des règles à bien suivre. La caféine, au même titre que tous les aliments qui passent dans le sang de la mère lors de l’allaitement, passe dans le lait maternel.

Dans l’avis relatif à l’évaluation des risques liés à la consommation de boissons dites « énergisantes », l’Anses recommande aux femmes allaitantes d’éviter de les consommer en raison du passage de la caféine dans le lait maternel [1].

L’EFSA suggère que "la consommation habituelle de caféine à des doses de 200 mg par jour par les femmes allaitantes ne pose pas de problème de sécurité pour le nourrisson allaité" [2].

 

La Leche League annonce qu’en-dessous d’une consommation de cinq tasses de café par jour, il n’y aurait pas d’effet sur l’enfant allaité au lait maternel. En revanche, au-delà de 11 tasses de café par jour, cela serait dangereux pour votre bébé. Cela permet d’avoir une première idée des quantités à ne pas dépasser. On se limite donc à 2 à 3 tasses par jour. 

 

Attention également à votre consommation d’autres boissons et aliments qui contiennent de la caféine. On les oublie souvent à tort : les sodas type coca, le thé, le maté, le chocolat … 

Quels sont les effets de la caféine sur ma santé et celle de mon bébé lors de l’allaitement ?

Comme avec beaucoup de substances, les réactions varient fortement d’un individu à l’autre. Chaque maman et chaque bébé réagiront différemment à la même dose de caféine.

Les effets sur la maman allaitante

On peut noter chez les mères qui allaitent leur bébé les mêmes effets d’une forte consommation de caféine que l’on peut retrouver chez n’importe quel individu : nervosité, irritabilité, anxiété, tremblements, troubles du sommeil [3]… Ces signes doivent vous alerter à moins consommer de café. Par ailleurs, la caféine pourrait avoir un effet néfaste sur la production, le volume, la composition et l'éjection du lait maternel[4]. Enfin, le café, comme tous les excitants naturels, est inflammatoire et diurétique (il nous déshydrate) !

Les effets sur le nourrisson allaité

Chez les bébés allaités, les symptômes peuvent être : des difficultés d’endormissement, du reflux, des coliques ou une agitation anormale. A noter que plus le bébé est jeune, plus le risque est important car il est plus sensible à la caféine, alors qu’il peut y devenir plus tolérant en grandissant.

Bébé ne métabolise pas la caféine

Les bébés, eux, ne métabolisent pas la caféine, ils ne l’éliminent pas, notamment dans les premières semaines de vie. 

Bien que l'ingestion par la mère de 100 mg de caféine semble sans danger pour le nourrisson allaité d’après les recommandations, une accumulation de caféine peut se produire, en particulier chez les nourrissons prématurés en raison de la capacité plus faible de l'enzyme CYP1A2 à métaboliser le café, ce qui peut entraîner des effets indésirables [5].

La caféine peut réduire ses niveaux d’hémoglobine

Une étude sur les effets de la consommation de café pendant l'allaitement chez la souris a montré que cette consommation avait réduit les quantités d’hémoglobine chez les nourrissons à l'âge de 3 et 14 jours, par rapport au groupe contrôle (consommation d’eau)[6].

Le café peut impacter les niveaux en certains nutriments

Les résultats suggèrent également que la consommation de café par la mère peut altérer la mobilisation des oligo-éléments (fer, zinc et cuivre) à partir des réserves du foie au début de la vie[7]. 


Cela nous concerne aussi ! Une consommation excessive de caféine et d’alcool peut par exemple appauvrir notre organisme en zinc.

Quelles sont les teneur en caféine de différentes boissons ?

Espresso

Un espresso (50 ml) : environ 50 mg

Café filtre

Une tasse de café filtre (100 ml) : environ 100 mg

Décaféiné

Du café décaféiné (150ml) : 1 à 3 mg

Thé noir

Une tasse de thé noir (150 ml) : 40 à 70 mg (la teneur en caféine augmentera avec le temps d’infusion)

Thé vert

Du thé vert (150ml) : 15 à 25 mg

On évite absolument les énergies drinks, trop sucrés et chargés en caféine.

 

Nous vous conseillons de consommer avec modération de la caféine et de suivre votre instinct ! Écoutez-vous, étudiez votre comportement et celui de votre bébé pendant l’allaitement et agissez en fonction. Si vous notez un comportement anormal ou différent (maux de ventre, difficultés d’endormissement…), n’hésitez pas à arrêter votre consommation de café et plus généralement de caféine pendant quelques jours pour voir si une amélioration se perçoit sur le comportement de votre enfant, ou bien parlez-en à votre médecin.

Pour conclure

Après neuf mois de grossesse sans (ou presque !) café et caféine, on ne passe pas en mode open café durant l’allaitement. Cela dit, pas besoin d’être une sainte pendant l’allaitement et de se priver de son petit café du matin ! On en consomme simplement avec modération. Si vous avez l’impression que cela impacte le sommeil et le comportement de votre bébé, réduisez en fonction.

 

Mais allaitement ou non, trop de café n’est jamais très bon. Le café, comme tous les excitants, même naturels, peut être inflammatoire. On peut le remplacer par d’autres boissons comme les infusions sans caféine ou le matcha (qui contient de la caféine, mais beaucoup moins que le café). Et pour l’énergie, on pense par exemple à des fruits secs, des amandes ou des noix.

POURQUOI CE PRODUIT ?

En alternative au café, on se fait du bien de l'intérieur avec notre tisane Mama Time, une délicieuse recette à la pomme et au carvi qui en plus est un galactogène qui booste la lactation. 

Profitez de 10% de remise en vous inscrivant à notre newsletter.

SHARE

LA JOLLY NEWSLETTER

RECEVEZ DES NEWS À CROQUER

FAQ

Puis-je boire du café en allaitant ?

Il est possible de boire du café pendant l’allaitement, en se limitant à 200 mg de caféine par jour. Le mieux est donc d’en boire avec modération.

Quels sont les aliments interdits pendant l'allaitement ?

Les aliments à risque de contamination sont à éviter pendant l’allaitement. Par exemple, les gros poissons contiennent du mercure. Les aliments à risque d’infection alimentaire sont également à éviter. 

Quelle boisson pour femme qui allaite ?

Évitez les boissons avec alcool, car il va passer dans le lait maternel aux mêmes concentrations que dans votre sang. Vous pouvez consommer des cocktails sans alcool mais faites attention car ils sont souvent riches en sucres. Les tisanes sont une bonne alternative. Nous avons concocté pour vous une recette savoureuse, faites-vous plaisir !