Livraison offerte à partir de 70 euros en France et 100 euros en Belgique et Luxembourg

logo
cart

15/06/2022

Optimiser sa fertilité lorsque l’on souffre du syndrome des ovaires polykystiques

Vous souffrez du syndrome des ovaires polykystiques et vous interrogez sur votre capacité à concevoir un enfant?

Take care mama

Adopter une alimentation destinée à inverser les symptômes du SOPK consiste notamment à éviter les aliments pro-inflammatoires comme le sucre ou les aliments transformés, et à optimiser les prises alimentaires pour permettre une montée puis une descente lente de la glycémie.

Le saviez-vous ?

Le sport peut s’avérer être un précieux allié pour favoriser votre fertilité. L’exercice physique permet notamment de rendre les cellules musculaires plus sensibles à l’insuline. Or plus les cellules seront sensibles à l’insuline, meilleur sera l’équilibre hormonal !

Dites nous tout

Est-ce que vous souffrez de SOPK ?

J’en souffrais mais il a disparu !
Oui toujours malheureusement…
Non ouf

Rassurez-vous… Le SOPK n’est pas un diagnostic de stérilité et la grande majorité des femmes qui en sont atteintes parviendront à mener à bien leur projet de bébé, moyennant ou non une aide médicale.

Nous vous éclairons sur la façon dont le syndrome des ovaires polykystiques est susceptible d’impacter votre fertilité, ainsi que sur les solutions naturelles qui vous permettront de favoriser une grossesse.

Qu’est ce que le syndrome des ovaires polykystiques?

Le syndrome des ovaires polykystiques ou syndrome de Stein-Leventhal est une pathologie du système endocrinien se définissant comme un ensemble de symptômes liés à des cycles menstruels anovulatoires (absence d’ovulation) et à un niveau élevé d’androgènes (hormones mâles). Les principaux symptômes du SOPK sont des règles absentes ou irrégulières, une prise de poids, une pilosité faciale et corporelle excessive (hirsutisme), une acné persistante à l’âge adulte, la perte de cheveux et la dépression. Pour en savoir plus, allez voir notre article complet sur le sujet.

Quels sont les impacts du SOPK sur la capacité concevoir un enfant?

Le SOPK est la première cause d’infertilité féminine. Statistiquement, les femmes souffrant de cette pathologie mettront plus de temps à tomber enceinte que les autres. En effet, le syndrome des ovaires polykystiques est à l’origine de plusieurs problématiques impactant les chances de concevoir un bébé:

Absence ou irrégularité des ovulations

collapse

Ovocytes de moindre qualité

collapse

Surpoids ou obésité

collapse

Quels sont les principaux traitements médicaux de l’infertilité liée au SOPK ?

A ce jour, il n’existe pas de traitement médical contre le syndrome des ovaires polykystiques, la prise en charge médicale se limitant à en soulager les symptômes. Voici un aperçu des principaux traitements médicaux susceptibles de vous être proposés pour traiter l’infertilité liée au SOPK:

Metformine et Clomid

collapse

Techniques d’assistance médicale à la procréation

collapse

Comment favoriser vos chances de grossesse avec un SOPK?

La plupart des femmes atteintes du SOPK auront autant d’enfants que les autres femmes[6].

Il existe en effet de nombreuses raisons d’être optimistes quant à vos chances de réaliser vos rêves de maternité, avec ou sans l’aide d’une assistance médicale.

À partir du moment où l’on fait le constat que certains facteurs peuvent impacter notre fertilité, nous pouvons en effet agir pour inverser la tendance.

De façon générale, l’hygiène de vie, l’environnement ainsi que l’exercice physique, sont trois facteurs majeurs de la capacité d’une femme à concevoir avec un SOPK.

Voici un aperçu des leviers que vous pouvez actionner pour maximiser votre fertilité:

Constituez votre équipe de médecins

Vous faire accompagner par les bonnes personnes est primordial, à la fois pour le succès de votre projet bébé mais aussi (et surtout), pour votre santé à long terme.

Voici une liste (non-exhaustive) de personnes à considérer pour intégrer votre équipe:

MÉDECIN GÉNÉRALISTE

collapse

ENDOCRINOLOGUE

collapse

GYNÉCOLOGUE

collapse

MÉDECINE FONCTIONNELLE

collapse

NATUROPATHE

collapse

ACUPUNCTEUR

collapse

OSTÉOPATHE

collapse

DIÉTÉTICIEN NUTRITIONNISTE

collapse
Apprenez à connaître votre cycle

Le SOPK se caractérise par des cycles irréguliers ou absents. Il est donc essentiel de pouvoir connaître et comprendre vos cycles afin de maximiser vos chances de concevoir mais aussi de communiquer ces informations à votre médecin. Voir nos articles dédiés: Briser les mythes sur la symptothermie et Suivre sa fertilité avec la glaire cervicale.

Effectuez un bilan hormonal complet

Pour être en mesure de déterminer les changements à apporter à votre mode de vie ou à votre alimentation, il va vous falloir connaître vos niveaux d’hormones aux différentes phases du cycle.

Principales hormones ayant un impact sur notre cycle ovulatoire, notre fertilité, notre thyroïde et notre poids:

  • Estradiol
  • Progestérone
  • Hormone lutéinisante (LH)
  • FSH (follicule stimulating hormone)
  • DHEA (déhydroépiandrostérone)
  • Testostérone
  • Cortisol
  • TSH
  • T3
  • T4
  • Anticorps anti-thyroglobuline
Réapprenez à manger

UNE ALIMENTATION ADAPTÉE À VOTRE PATHOLOGIE

collapse

L’ADJONCTION DE COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES

collapse

Prenez soin de vos intestins

Si vous souffrez régulièrement de ballonnements, de douleurs abdominales, de gaz ou de diarrhées, ou si vous avez été diagnostiquée comme souffrant d’une maladie telle qu’un syndrome du côlon irritable ou une maladie inflammatoire de l’intestin (comme la maladie de Crohn), votre fertilité en est très probablement affectée.

Votre santé digestive peut être favorisée par une alimentation riche en prébiotiques, qui ont pour fonction de nourrir les bonnes bactéries intestinales, et en probiotiques. Vous pouvez retrouver des prébiotiques dans bon nombre d’aliments tels que l’ail, l’oignon, l’artichaut, le panais l’asperge, le chou, les fruits rouges, certaines légumineuses (lentille, pois chiches) ainsi que certains oléagineux (amandes, pistaches, noix). Les probiotiques quant à eux se retrouvent dans des aliments fermentés comme le kéfir, le kombucha, ou la choucroute crue.

Éviter les aliments connus comme étant inflammatoires tels que le sucre, les huiles végétales, le gluten et les produits laitiers, peut également vous aider à réparer vos intestins.

Restez en mouvement

DU SPORT POUR MAXIMISER VOTRE FERTILITÉ

collapse

UNE ACTIVITÉ SPORTIVE ADAPTÉE

collapse

Soyez attentive à votre santé environnementale

DETOXIFIEZ VOTRE QUOTIDIEN

collapse

APPRENEZ À GÉRER VOTRE STRESS

collapse

SOYEZ VOTRE PRIORITÉ

collapse

Conclusion

Ce qu’il faut retenir, c’est qu’une grossesse réussie est possible lorsque l’on est SOPK. En vous concentrant sur les moyens de maximiser votre fertilité, vous mettrez toutes les chances de votre côté pour concrétiser vos rêves de maternité.

*Attention à ne pas vous auto-complémenter sans les conseils d’un praticien de santé qualifié. Ces conseils ne se substituent pas à l’avis d’un médecin ou à un traitement médical en cours. N’hésitez pas à en parler à votre gynécologue.

Clara Stephenson

Clara est ancienne avocate, entrepreneur et future diététicienne-nutritionniste. Elle a fondé le projet Les Natives pour mettre à la disposition des femmes souffrant du syndrome des ovaires polykystiques un ensemble de ressources destinées à promouvoir leur équilibre hormonal et leur fertilité.

Sources

collapse

Share

Comment savoir si on a un SOPK ?

collapse

Comment guérir un SOPK ?

collapse

Est-ce que le SOPK peut disparaître ?

collapse

Sur le même thème