Livraison offerte à partir de 70 euros en France et 100 euros en Belgique et Luxembourg

logo
cart

27/04/2022

Acide folique/vitamine B9 et conception : ce qu'il faut savoir

Vous êtes enceinte ou vous essayez d'avoir un bébé ? Quand on a le projet de concevoir un enfant, il est courant que notre gynécologue nous prescrive de l’acide folique. Mais pourquoi ? Et est-ce vraiment la meilleure option ? On vous explique la différence entre l’acide folique et la vitamine B9 et pourquoi la vitamine B9 est si importante lors d’un projet bébé et pendant la grossesse.

Take care mama

La vitamine B9 est très importante en période de conception et début de grossesse car la formation du tube neural se fait dans le premier mois de la grossesse. Si vous n’en avez pas prit avant de savoir que vous êtes enceinte, ce n’est pas trop tard, elle est importante également pour la suite de la grossesse.

Le saviez vous ?

Le terme acide folique désigne la vitamine B9 synthétique. Cette forme doit subir plusieurs transformations pour être active, certaines d'entre nous ne peuvent pas l’utiliser, et parfois elle peut entraîner une carence en vitamine B9…

Quelques conseils

Manger des aliments riches en folates Se complémenter en forme active de folate : méthylfolate (ou 5-MTHF) Choisir un complément prénatal qui contient que des formes actives (méthylcobalamine, etc) Manger des aliments riches en choline Éviter les perturbateurs endocriniens et métaux lourds Essayer de se détendre !

Dites nous tout

Est-ce que vous êtes supplémentée en vitamine B9 ?

Oui mais sous forme acide folique…
Yes et sous forme active !!
Non pas encore.

Qu’est-ce que l’acide folique ?

L’acide folique est le nom que l’on donne communément à la vitamine B9, une vitamine que notre corps ne peut pas produire lui-même.

Cependant, c’est un nom que l’on emploie de manière un peu abusive puisque le terme « acide folique » signifie en fait « vitamine B9 d’origine synthétique », autrement dit fabriquée dans les laboratoires, par opposition au folate, la « vitamine B9 d’origine naturelle » que l’on trouve dans certains aliments.

Pour éviter les confusions, dans la suite de l’article nous utiliserons « acide folique » pour désigner la vitamine B9 d’origine synthétique, « folate » pour désigner la vitamine B9 d’origine naturelle, et « vitamine B9 » pour parler de ce nutriment sans distinction.

Quels sont les rôles de la vitamine B9 ?

La vitamine B9 est utile pour de nombreuses fonctions de notre organisme : synthèse de l’ADN et de l’ARN, croissance et division cellulaire, métabolisme des acides aminés/protéines…

Une insuffisance ou carence en vitamine B9 peut de fait entraîner des problèmes de division cellulaire et de synthèse des protéines, des processus absolument vitaux. En cas d’insuffisance ou de carence, ce sont les cellules ayant la capacité de se diviser rapidement qui sont affectées en premier : les globules rouges, les cellules du système digestif, l’embryon… pouvant ainsi entraîner de l’anémie mégalobastique, la détérioration du tube digestif, une croissance et un développement du foetus moins rapide lors de la grossesse…

Grossesse et acide folique : pourquoi est-ce si important pour tomber enceinte et lors de la grossesse ?

On a remarqué qu’une insuffisance ou carence en vitamine B9 pourrait entraîner des malformations du tube neural de l’enfant (malformations congénitales du cerveau, de la colonne vertébrale et/ou de la moelle épinière parmi lesquelles la fameuse spina bifida) qui se forme d’ici le 28e jour de grossesse, autrement dit quand on ne sait pas encore que l’on est enceinte.

Une carence en vitamine B9 peut également constituer un facteur possible de fausses couches récurrentes.

A noter que la prise de folates n’a d’effet protecteur sur les malformations du tube neural qu’avant la quatrième semaine de grossesse. C’est pourquoi il est recommandé de se supplémenter en vitamine B9 en amont de la conception, plusieurs mois avant.

Quelles sont les sources de la vitamine B9 ?

On trouve de la vitamine B9 dans les aliments suivants : légumes verts comme les épinards ou encore le brocoli, les légumineuses comme les haricots rouges ou les lentilles, le foie, les agrumes… Néanmoins, l’apport via l’alimentation n’est parfois pas suffisant, et pour ne pas prendre de risque en préconception, la complémentation est donc recommandée. De plus, toutes les sources de vitamine B9 ne se valent pas. Dans certains aliments, on trouve de la vitamine B9 directement sous forme active (5-MTHF), ce qui fait qu’elle sera directement utilisable par l’organisme !

Les meilleures sources de vitamine B9

Les meilleures sources de vitamine B9

collapse

Les besoins pendant la grossesse

collapse

Quels sont les risques en cas de carence lors de la grossesse ?

Une carence en vitamine B9 peut non seulement provoquer chez bébé des anomalies du tube neural ainsi que des malformations plus tardives comme anomalies des voies urinaires, des membres et de la paroi abdominale et les fentes labiales et palatines. Enfin, elle peut provoquer chez la femme une hypertension gravidique [2][3]...

Je viens de découvrir que je suis enceinte mais je n’ai pas pris un supplément de B9 avant de tomber enceinte

Dans le cas d’une grossesse surprise, si vous n’avez pas pris de vitamine B9 en amont, il est conseillé d’en prendre dès la découverte de la grossesse pour éviter des malformations plus tardives.

Faut-il prendre de l’acide folique ou du folate lors de la grossesse ?

Le folate résiste mal à la lumière et à la chaleur (il est instable au-delà de 60 degrés). Entre l’oxydation et la cuisson, une partie du folate alimentaire est donc perdu lors de la dégustation. L’acide folique quant à lui est davantage biodisponible, autrement dit il est plus facilement absorbé dans le sang. On pourrait donc penser que l’acide folique est à privilégier.

Néanmoins, une fois absorbés, c’est le folate qui prend l’avantage sur l’acide folique.

Beaucoup d’étapes sont nécessaires pour que l’acide folique soit actif

collapse

On ne convertit pas toujours l’acide folique en forme active

collapse

L’acide folique peut entraîner une carence en folates !

collapse

Les produits Jolly Mama ne contiennent que de la vitamine B9 sous forme active !

Nos snacks pre et post natal, Vanifique, contiennent des folates issus d’un extrait d’épinard, naturellement riche en 5-méthyltétrahydrofolate, la forme directement active ! Un snack apporte 400 µg de folates.

Mais l’histoire ne s’arrête pas là !

Au-delà de l’acide folique/folate : l’importance du cycle de méthylation pour notre santé

Le rôle de la méthylation

Le folate une fois activé, c’est-à-dire une fois devenu méthylfolate, est ensuite le point de départ du cycle de méthylation.

L’importance du cycle de méthylation

collapse

Les risques en cas de problème du cycle de méthylation

collapse

La vitamine B12 a besoin du folate dans le cycle de méthylation

collapse

Les autres facteurs impliqués dans le cycle de méthylation

collapse

Alors que faire quand on a un projet bébé ou qu’on est enceinte ?

Quand on souhaite concevoir un bébé, pour éviter les problèmes de cycle de méthylation, mieux vaut donc :

Manger des aliments riches en folates (dont la majorité est déjà sous forme de méthylfolate)

Se complémenter en forme active de folate, le méthylfolate (que l’on appelle aussi MTHF ou 5-MTHF), plutôt qu’en acide folique, en particulier si on a une variation du gène MTHFR.

Se complémenter en nutriments essentiels à la méthylation comme les vitamines B12, B2, B6, magnésium, zinc, choline… d’où l’utilité d’un complexe de multivitamines prénatales bien formulé. Concernant les vitamines du groupe B, mieux vaut qu’elles soient elles aussi sous leur forme active ou « méthylée » (méthylcobalamine pour la B12 par exemple).

Manger des aliments riches en choline (oeufs, viande rouge, volaille, poisson, foie et autres abats) ou bien si vous êtes végétarienne/vegan et que votre complément prénatal ne contient pas de choline, ajouter un complément de choline.

Éviter les perturbateurs de la méthylation: réduire votre exposition aux perturbateurs endocriniens, aux métaux lourds, aux moisissures ou à certains médicaments si c’est possible, et comme toujours réduire le stress.

Attention à ne pas vous auto-complémenter, les compléments alimentaires ne sont pas anodins, peuvent interférer avec d’autres compléments, des aliments et des médicaments, ne pas être adaptés à votre situation personnelle, sans compter qu’il faut bien les choisir et adapter les dosages. Il est donc préférable de se faire conseiller par un praticien de santé spécialisé en nutrition (naturopathe ou nutrithérapeute par exemple).

Marion Baudier-Melon (Marion Nutrition) est Nutrithérapeute spécialisée dans les problèmes hormonaux féminins. Formée à Londres et ayant elle-même souffert de dysfonctionnements hormonaux, elle propose des consultations et du contenu éducatif (conférences, ebooks…) pour aider les femmes à surmonter leurs problèmes hormonaux avec l’alimentation et les compléments alimentaires. Ses domaines de prédilection : endométriose, SOPK (syndrome des ovaires polykystiques), SPM (syndrome pré-menstruel), règles difficiles, aménorrhée, fertilité/conception/grossesse, problèmes de pilule ou à l’arrêt de la pilule, hypothyroïdie, acné, chute de cheveux…

Sources

collapse

Share

Quel est le rôle de l'acide folique ?

collapse

Quand faut-il prendre de l'acide folique ?

collapse

Quels sont les symptômes d'un manque d'acide folique ?

collapse

Sur le même thème