-20% sur une sélection de produits grossesse avec le code PREGNANCYWEEK et un cadeau surprise jusqu'à ce soir minuit dans toutes vos commandes de 60€ et plus !

logo
cart

27/04/2022

Alimentation et inflammation

Si l’alimentation peut être un « médicament » comme disait Hippocrate, médecin grec de l’Antiquité qui primait l’importance de l’alimentation pour la santé, elle peut aussi nous être défavorable. L’alimentation peut ainsi créer ou supprimer l’inflammation, ce qui a des conséquences importantes sur notre physiologie

Le saviez-vous ?

L’inflammation est un mécanisme vital et bénéfique. Néanmoins, elle doit être présente à la bonne dose, et trop d’inflammation peut être aussi problématique que pas assez.

Limiter

Les aliments transformés et industriels Les oméga 6 Le sucre raffiné

Augmenter

Une alimentation naturelle Les oméga 3 Les fruits et légumes

Auteur : Par Marion Baudier Melon, nutrithérapeuthe

Qu’est-ce que l’inflammation ?

L'inflammation : un outil du système immunitaire

L’inflammation est un des multiples outils du système immunitaire.

Elle est déclenchée quand il y a un souci, du simple bobo au pathogène duquel il faut se défendre, pour accélérer la guérison de la plaie ou éradiquer le pathogène en question. L’inflammation se caractérise alors par l’augmentation du flux sanguin au niveau de la zone problématique, et les cellules immunitaires peuvent alors passer du sang vers les cellules impactées pour réparer les dégâts ou combattre l’agresseur. On peut constater l’inflammation à l’oeil nu par exemple lorsqu’on se cogne ou se coupe : la zone devient rouge, enfle, chauffe et fait mal.

L’inflammation peut aussi être déclenchée pour aider certains processus normaux du corps comme par exemple les règles ou l’ovulation. Durant les règles, l’inflammation favorise la contraction du muscle de l’utérus qui permet à l’endomètre de se détacher de l’utérus pour pouvoir s’écouler hors du corps via le vagin. Durant l’ovulation, l’inflammation aide l’ovule à s’extirper de l’ovaire puis, s’il y a fécondation, aide l’embryon ainsi formé à s’implanter dans l’endomètre.

L’inflammation est donc un mécanisme vital et bénéfique.

Quelle différence entre inflammation passagère et inflammation chronique ?

Néanmoins, comme à peu près tout élément de l’organisme, l’inflammation doit être présente à la bonne dose, et trop d’inflammation peut être aussi problématique que pas assez.

Ainsi, l’inflammation reste bénéfique tant qu’elle est locale et ponctuelle. Mais si elle devient chronique (durable) et systémique (généralisée), elle devient néfaste et crée ou nourrit des problèmes déjà présents. L’inflammation chronique est d’ailleurs à l’oeuvre dans de nombreuses maladies chroniques : diabète de type 2, dépression, endométriose, règles douloureuses, syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), syndrome prémenstruel (SPM), maladies cardiovasculaires, maladies auto-immunes…

La médecine peut nous aider à apaiser l’inflammation grâce aux médicaments anti-inflammatoires comme l’ibuprofène par exemple. Ces médicaments agissent en inhibant les enzymes responsables de la synthèse de prostaglandines et autres substances inflammatoires. En revanche ces médicaments anti-inflammatoires ne viennent pas traiter la cause sous-jacente de l’inflammation, ce pourquoi on les prend souvent sur le long terme (par exemple tous les mois lors des règles pour les femmes souffrant de règles douloureuses, ou tous les jours pour les personnes souffrant de polyarthrite rhumatoïde). Par ailleurs, les anti-inflammatoires ne sont pas sans effets secondaires : agression de la muqueuse de l’estomac, dyspepsie, ulcérations digestives, pression sur les reins et le foie [1]…

Alimentation et inflammation : qu’est-ce qui cause l’inflammation chronique ?

La perméabilité intestinale

collapse

Notre environnement et mode de vie

collapse

Notre alimentation trop transformée

collapse

Quelle alimentation pour lutter contre l’inflammation ?

L’alimentation anti-inflammatoire repose sur deux principes : d’une part ne pas ajouter de l’inflammation à celle déjà présente, et d’autre part apaiser l’inflammation.

Comment ne pas ajouter d’huile sur le feu

Eviter les aliments transformés, industriels, plats préparés et autres fast foods

collapse

Réduire l’apport en omégas 6

collapse

Réduire le sucre raffiné

collapse

Comment apaiser le feu

Privilégier une alimentation naturelle et maison

collapse

Augmenter l’apport en omégas 3

collapse

Manger davantage de fruits et légumes

collapse

Favoriser les fruits et légumes les plus colorés

collapse

Faire attention aux conditions d’élevage des animaux

collapse

Intégrer des aliments particulièrement anti-inflammatoires à votre alimentation

collapse

Prendre des compléments alimentaires

collapse

Alimentation et inflammation : en conclusion

L’alimentation anti-inflammatoire est un outil précieux pour maîtriser l’inflammation. Ceci dit, si vous suivez les principes de l’alimentation anti-inflammatoire tout en étant stressée, ses effets seront moindres, car le stress nous enflamme. Il est donc primordial de s’atteler également et avant tout à la réduction du stress dans nos vies.

*Attention à ne pas vous auto-complémenter, les compléments alimentaires ne sont pas anodins, peuvent interférer avec d’autres compléments, des aliments et des médicaments, ne pas être adaptés à votre situation personnelle, sans compter qu’il faut bien les choisir et adapter les dosages. Il est donc préférable de se faire conseiller par un praticien de santé spécialisé en nutrition (naturopathe ou nutrithérapeute par exemple).

A propos de Marion Baudier-Melon

Marion Baudier-Melon (Marion Nutrition) est Nutrithérapeute spécialisée dans les problèmes hormonaux féminins. Formée à Londres et ayant elle-même souffert de dysfonctionnements hormonaux, elle propose des consultations et du contenu éducatif (conférences, ebooks…) pour aider les femmes à surmonter leurs problèmes hormonaux avec l’alimentation et les compléments alimentaires. Ses domaines de prédilection : endométriose, SOPK (syndrome des ovaires polykystiques), SPM (syndrome pré-menstruel), règles difficiles, aménorrhée, fertilité/conception/grossesse, problèmes de pilule ou à l’arrêt de la pilule, hypothyroïdie, acné, chute de cheveux…

Sources

collapse

Share

Quels sont les aliments inflammatoires ?

collapse

Quels sont les aliments les plus anti-inflammatoires ?

collapse

Comment diminuer l'inflammation par l'alimentation ?

collapse

Sur le même thème