-20% sur une sélection de produits grossesse avec le code PREGNANCYWEEK et un cadeau surprise jusqu'à ce soir minuit dans toutes vos commandes de 60€ et plus !

logo
cart

27/04/2022

La formation du lait maternel

Le lait humain n’est pas qu’une source de nutriments nécessaire pour la croissance. Il contient des centaines, voire des milliers, de molécules bioactives distinctes qui protègent contre les infections et les inflammations et contribuent à la maturation immunitaire, au développement des organes et à une colonisation microbienne saine. Cette composition est dynamique et elle varie au cours d'un repas, de la journée, de la lactation, et entre les mères et les populations. Vous l’avez compris, notre lait est magique ! Explorons d’un peu plus prêt ce qui se cache derrière cet or blanc !

FACT :

Le lait de vache contient plus de fer mais… Dans le lait maternel le fer va être présent sous une forme hautement assimilable et sera cinq fois mieux absorbé par le nourrisson que dans le lait de vache ou le lait infantile enrichi en fer !

GOLDEN MILK :

Le lait maternel contient des facteurs bioactifs qui vont être bénéfiques pour la santé de bébé. Pour les oligosaccharides, le lait maternel en contient près de 130 différents alors que le lait de vache en contient très peu !

Le saviez vous ?

Le lait maternel est plus riche en cholestérol que le lait de vache. Le cholestérol a des rôles importants dans la structure membranaire, comme précurseur hormonal et dans le développement cérébral.

De quoi est composé le lait maternel ?

Les estimations énergétiques du lait maternel vont de 650 à 700 kcal/L. Il est composé :

D’eau

L'eau est présente à 88% dans le lait maternel, celui-ci est particulièrement désaltérant. Il n’est donc pas nécessaire de rajouter des biberons d’eau entre des tétées à la demande.

De nutriments

0,9% à 1,2% de protéines

Le lait maternel va contenir des acides aminés libres, mais également des acides aminés associés sous forme de protéines ou d’enzymes.

Parmi les protéines, en moyenne, 70% sont des protéines solubles du lactosérum et 30% des protéines insolubles qui sont les caséines. Ce rapport fluctue au cours de la lactation pour atteindre les 50/50 en fin de lactation [1].

Lactalbumine

collapse

Immunoglobulines

collapse

Acides aminés libres

collapse

Le saviez vous ? Le lait de vache contient plus de protéines et a un rapport protéines solubles sur insolubles qui est inversé. Les caséines du lait maternel sont différentes de celles du lait de vache, certaines vont avoir des effets bifidogènes (protecteur au niveau intestinal) et elles sont également plus petites et plus digestes pour le nourrisson [3].

3,2% à 3,6% de matières grasses Les lipides sont la première source d’énergie du lait maternel, ils fournissent 50% des calories totales. Les lipides sont organisés en globules microscopiques, ce qui facilite leur digestion et absorption.

Le lait maternel est riche en acides gras polyinsaturés, il en contient trois fois plus que le lait de vache qui est riche en acides gras saturés.

Parmis ces acides gras, il contient de l’acide arachidonique (0,5%) et docosahexaénoique (DHA, 0,2-1,2%), qui sont dérivés des acides gras essentiels : l’acide linoléique (10%) et l’acide ?-linolénique (1%). Ce sont des constituants majeurs des membranes des cellules neuronales.

Les nouveau-nés ont des capacités limitées pour synthétiser la DHA à partir d’acide ?-linolénique, d’où l’importance d’avoir une source d’apport. L’acide arachidonique est essentiel pour la croissance tandis que le DHA est essentiel pour le développement du système nerveux central et de la rétine durant la période prénatale et postnatale précoce.

Le saviez vous ? Le lait maternel est plus riche en cholestérol que le lait de vache. Le cholestérol a des rôles importants dans la structure membranaire, comme précurseur hormonal et dans le développement cérébral[4].

6,7% à 7,8% de glucides

Des molécules de sucre

collapse

Du lactose

collapse

Des oligosaccharides

collapse

0,2% de sels minéraux La teneur en minéraux du lait maternel est relativement faible mais suffisante pour couvrir les besoins du nourrisson. Il va contenir par exemple 330 mg/L de calcium, 150 mg/L de sodium, 550 mg/L de potassium, 430 mg/L de chlore et 0,5 mg/L de fer [7].

Le fer va être présent sous une forme hautement assimilable et sera cinq fois mieux absorbé par le nourrisson que dans le lait de vache ou le lait infantile enrichi en fer [8]. La quantité en minéraux dans le lait maternel est optimale pour votre bébé, même si elle est moins importante que celle dans le lait de vache, car ils seront mieux absorbés.

Les vitamines La composition en vitamines du lait maternel est fortement influencée par ses apports nutritionnels pour la majeure partie d’entre elles, comme nous le verrons par la suite !

De composants bioactifs

Ces composants sont divers, il y a par exemple de nombreux facteurs de croissance dans le lait humain qui ont des effets très variés sur le tractus intestinal, la vascularisation, le système nerveux et le système endocrinien.

Les principaux facteurs bioactifs du lait humain sont [9] :

  • Des cellules, comme les cellules souches qui ont pour fonction la régénération et la réparation.
  • Des immunoglobulines, comme les IgA qui inhibent la fixation d’agents pathogènes.
  • Des anticorps (leur concentration évolue en fonction du temps et diminue de plus de 90% après un mois, ce qui peut s’expliquer par le fait que bébé développe son propre système immunitaire) [10]
  • Des cytokines, impliquées dans les processus de l’inflammation.
  • Des chimiokines, qui vont agir sur le système immunitaire.
  • Des facteurs de croissance. Par exemple, un facteur de croissance impliqué dans la réparation des tissus
  • Des hormones
  • Des antimicrobiens, dont la lactoferrine qui se lie au fer et qui a des propriétés antimicrobiennes et antioxydantes.
  • Des mucines, issues de la membrane plasmique maternelle, qui vont bloquer les infections virales et bactériennes.
  • Des oligosaccharides, dont les plus connus étant les “Human Milk Oligosaccharides” : ce sont des prébiotiques qui stimulent la colonisation bénéfique et réduisent la colonisation par des agents pathogènes, ils sont également impliqués dans la réduction de l'inflammation.

Comment notre corps fabrique-t-il le lait ?

D’où viennent les nutriments du lait ?

L’origine des nutriments du lait est variée.

Ils peuvent provenir du sang maternel suite à la digestion des aliments en nutriments et être filtrés au niveau de la glande mammaire, ce qui est le cas de l’eau, des sels minéraux et vitamines, des acides gras, du glycérol et des acides aminés. Le délai durant lequel les molécules issues des aliments rejoignent la composition du lait maternel est variable et dépend de nombreux facteurs : vitesse de digestion, aliments ingérés ensemble, etc.

D’autres constituants peuvent être synthétisés directement par la glande, comme des protéines, des lipides et le lactose.

Les étapes de la synthèse du lait maternel

La synthèse du lait maternel est un mécanisme complexe qui se déroule en plusieurs étapes [11].

En fin de grossesse, les cellules au niveau de la glande mammaire vont se différencier pour devenir des cellules sécrétoires afin de permettre la production du lait. Les produits de sécrétion vont s’accumuler dans les glandes sécrétrices (nommées acini). Les cellules qui fabriquent le lait sont regroupées en alvéoles, au centre (ce qu’on appelle “la lumière”) va s’accumuler le lait.

Protéines, graisses : synthèse

collapse

Les petites molécules : filtration

collapse

Le passage des grosses molécules

collapse

La voie intercellulaire

collapse

Quelles sont les étapes de la production du lait maternel ?

Le colostrum : le golden milk des débuts

Le premier liquide produit par les mères après l'accouchement est le colostrum. C’est un liquide épais et salé de couleur jaune avec une forte odeur et un goût amer. Il est riche en composants immunologiques tels que l'immunoglobuline A, la lactoferrine, les leucocytes, ainsi qu'en facteurs de développement. Le colostrum contient également des concentrations relativement faibles de lactose, mais il est riche en protéines, matières grasses et vitamine A.

Important: Les quantités de colostrum sont toujours suffisantes et sa composition répond aux besoins du nourrisson à sa naissance. L’estomac des nouveau-nés fait la taille d’une noisette à la naissance (20-25ml) et les faibles quantités de colostrum sont parfaites pour votre bébé les premiers jours.

Le lait de transition

Le lait de transition marque l’activation sécrétoire. Il partage certaines caractéristiques du colostrum mais il sera plus concentré en lactose et plus adapté aux besoins nutritionnels du nourrisson qui grandit rapidement. Ce passage varie d'une femme à l'autre, mais se produit généralement entre cinq jours et deux semaines après l'accouchement, après quoi le lait est considéré comme “mature”.

Le lait mature

Entre quatre et six semaines après l'accouchement, le lait humain est considéré comme entièrement mature. Sa composition va rester relativement similaire, bien que des changements subtils se produisent au cours de la lactation [14].

Y a-t-il une différence entre le lait pour un enfant né prématurément versus à terme ?

La composition en nutriments diffère entre le lait de prématuré et le lait de terme.

La teneur en protéines du lait des mères qui accouchent avant terme est significativement plus élevée que celle des mères qui accouchent à terme, sûrement pour répondre aux besoins du bébé prématuré. Les niveaux de protéines diminuent dans le lait humain au cours des 4 à 6 premières semaines de vie ou plus, indépendamment du moment de l'accouchement [15].

Le lait de prématuré aura également tendance à être plus riche en matières grasses [16].

Le lait des prématurés contient également des concentrations significativement plus élevées de sodium et de chlorure, et des concentrations plus faibles de lactose [17]. Le calcium est significativement plus faible dans le lait de prématurés que dans le lait de terme et ne semble pas augmenter avec le temps, tandis que les teneurs en cuivre et en zinc sont toutes deux plus élevées dans le lait de prématurés que dans le lait de terme et diminuent avec la durée de la lactation [18].

Y a-t-il une différence entre le lait du début de tétée et de fin de tétée ?

L'arrière-lait, défini comme le dernier lait d'une tétée, peut contenir deux à trois fois la concentration en matières grasses du lait que l'on trouve dans l'avant-lait, défini comme le premier lait d'une tétée [19]. Au cours de chaque séance d'allaitement, le lait qui est exprimé en premier est plus fin et contient davantage de lactose, qui satisfait la soif du bébé, et l’arrière-lait, est plus crémeux et contient davantage de matières grasses pour répondre aux besoins du bébé [20]. Par ailleurs, une étude a révélé que la teneur en matières grasses du lait était significativement plus faible lors des tétées de la nuit et du matin par rapport aux tétées de l'après-midi ou du soir [21].

Important : Ces variations au cours d’un allaitement ou au cours de la journée ne doivent pas vous préoccuper. Votre bébé aura dans tous les cas les nutriments dont il a besoin chaque jour.

Conclusion

Le lait maternel contient tous les nutriments nécessaires dont bébé a besoin, mais également des composants bioactifs dont des facteurs de croissance et anticorps. La composition du lait va varier en fonction de la période de post partum, en débutant avec le colostrum, mais également au cours de la journée et en fonction de votre alimentation.

Pas de panique sur la composition de votre lait, il sera toujours adapté aux besoins de votre bébé !

Sources

collapse

Share

Quels sont les inconvénients de l'allaitement maternel ?

collapse

Quelles sont les vertus du lait maternel ?

collapse

Quelle est la durée idéale de l'allaitement ?

collapse

Sur le même thème