Frais de port offerts à partir de 70€ en France métropolitaine et 100€ en Belgique et Luxembourg

logo
cart

27/04/2022

Comment augmenter sa lactation?

Vous craignez de ne pas avoir assez de lait, notamment lors d’un allaitement dont la mise en route a été compliquée (accouchement par césarienne, bébé peu efficace au démarrage…) ? Vous êtes retournée récemment au travail et vous constatez une baisse importante de votre production de lait avec la mise en place d’un allaitement mixte ? Autant de situations parfois difficiles à gérer mais qui peuvent se résoudre avec de bons conseils et un soutien adéquat. Pourtant, plus de la moitié des mamans arrêteraient d’allaiter suite à un manque de lait, réel ou ressenti... Comment marche la lactation ? Quelles sont les choses à faire et ne pas faire pour garder une production de lait optimale (adaptée aux besoins de votre bébé) ? Quels sont les signes qui peuvent vous aider à identifier une réelle baisse de lait ? Comment (re) lancer votre lactation si besoin ?

Take care mama

Rassurez-vous, la plupart des mamans n’ont pas de souci de production de lait. Certains cas peuvent compliquer l’initiation de l’allaitement, n’hésitez pas à vous faire accompagner. Les galactogènes ne sont jamais indispensables pour allaiter.

MYTHES

Je dois arrêter l’allaitement parce que : Bébé tète trop Bébé tète moins longtemps Il a faim trop vite après la tétée Mes seins ne coulent plus

Quelques conseils

On allaite toujours à la demande ! Si les seins ne sont pas stimulés régulièrement et de façon suffisamment efficace, la production lactée diminue. D’où l’importance de mettre son bébé au sein ++ et sans regarder la montre. On se fait aider si on a des doutes sur sa lactation. On évite les bouts de seins sur le long terme et sans accompagnement

Dans quel cas observe-t-on une baisse de sa lactation ?

Après une grossesse difficile, un accouchement par césarienne, un accouchement prématuré, ou une séparation avec le bébé juste après la naissance, il peut être difficile de mettre en place l’allaitement et la lactation.

N’hésitez pas à vous faire aider par une consultante en lactation IBCLC. Elle saura vous accompagner en partageant avec vous des stratégies qui ont fait leurs preuves dont notamment la sustimulation avec un tire-lait.

Voici une sélection des astuces qui aident généralement beaucoup les mamans :

– Augmenter la fréquence des tétées (parfois vous pourrez doubler ou même multiplier leur nombre par trois) – Comprimer votre glande mammaire quand votre bébé tète pour augmenter le transfert de lait – Optimiser le drainage de vos seins en utilisant le tire-lait après la tétée – Consommer des aliments qui favorisent la lactation. Voir notre article sur les aliments galactogènes.

Pour certaines mères qui reprennent le travail, maintenir la lactation peut également être délicat. Cela est essentiellement dû à une inadéquation de la fréquence des tirages par rapport à leur besoin individuel. On entend trop souvent qu’au moment de la reprise du travail, les mères vont donner le sein le matin et le soir seulement. Cette approche simpliste amène généralement un engorgement dans un premier temps puis inexorablement une baisse de lactation par la suite.

L’une des meilleures clés pour maintenir votre lactation au niveau souhaité est de conserver autant d’occasions de drainer vos seins que vous ne le faites généralement quand vous êtes avec votre bébé. Si votre bébé tète 11 fois par période de 24h, vous veillerez à maintenir ces 11 occasions de stimuler vos seins. Par exemple, si 4 des tétées ont lieu dans le temps de séparation d’avec votre bébé, vous compenserez en tirant 4 fois au travail.

Augmenter sa lactation : qu’est-ce que la loi de l’offre et la demande ?

Plus votre bébé tète, et s’il est efficace et plus votre corps va produire de lait.

Si les besoins en lait maternel de votre bébé augmentent, votre enfant va naturellement vouloir téter plus fréquemment et plus longtemps. D’où l’importance de lui proposer le sein à la demande en tout temps, à la main pour installer et pour maintenir votre lactation au niveau attendu. Les semaines passant, votre bébé devient progressivement plus efficace et il régule de lui-même sa demande sans que vous ayez à lui imposer de rythme. La production de lait s’appuie sur le principe de “l’offre et la demande”. Votre corps va s’adapter aux besoins du bébé. Si vous n’allaitez pas régulièrement ou que vous diminuez les tétées, la production de lait va automatiquement s’adapter. Votre corps est susceptible de produire moins de lait.

Les tétées “marathons” au cours desquelles votre bébé peut réclamer le sein pratiquement toutes les heures sont normales. Elles contribuent au maintien d’une lactation élevée. Elles surviennent généralement aux alentours de 3 semaines, 6 semaines, 3 mois, 4 mois, 5 mois et 6 mois. Vous pourriez avoir le sentiment que vos seins sont comme vides dans ces moments-là, semant ainsi le doute dans votre esprit. Pas de panique, en répondant spontanément à la demande accrue de votre rejeton, vous avez de bonnes chances de les sentir plus gonflés de lait à nouveau en quelques jours à peine.

Il est probable que ces journées vous semblent interminables et que vous ayez à peine le temps de vous poser pour prendre soin de vous et couvrir vos propres besoins nutritionnels. Nous avons anticipé pour vous et conçu de savoureux snacks qui peuvent assouvir votre faim. Cerise sur le snack, nous avons sélectionné des ingrédients spécifiques qui peuvent donner un coup de boost à votre lactation : amandes, fénugrec, régalez-vous !

Comment essayer d’augmenter sa lactation?

La plupart des mamans n’ont pas de souci de production de lait, si elles proposent le sein en veillant à garder des tétées fréquentes et efficaces. Certains avancent qu’il faudrait boire une certaine quantité de liquides (eau ou tisane) ou bien se reposer et manger tel ou tel aliment pour booster sa lactation. La science ne valide pas ces approches.

Pour que votre corps produise plus de lait, il faut le lui en donner l’ordre et cela passe par des tétées aussi fréquentes que possible ou bien des tirages complémentaires.

La mise en place de la lactation durant les semaines qui suivent l’accouchement est une étape importante pour la réussite d’un allaitement sur le long terme. Vous pouvez préparer au mieux votre allaitement dès la grossesse, en vous informant sur le sujet, et en prenant contact avec une consultante en lactation IBCLC. Celle-ci veillera à vous communiquer des repères fiables pour vous permettre d’évaluer que tout démarre comme il se doit.

Qu’est-ce qui peut nuire au bon maintien de votre lactation ?

Allaiter votre bébé à heure fixe

collapse

Lui donner des compléments de lait artificiel

collapse

Négliger son confort lors des tétées

collapse

Utiliser des bouts de seins

collapse

Ne donner qu’un seul sein

collapse

Interpréter le calme de votre bébé comme le signe qu’il n’a pas besoin de plus

collapse

Comment savoir si votre bébé a assez de lait ?

Plusieurs signes vous indiqueront que votre bébé reçoit assez de lait maternel.

Votre enfant mouille suffisamment de couches

– Avant la montée de lait qui peut intervenir 2 à 4 jours après la naissance, vous devez voir 1 à 2 couches mouillées, et des selles vertes et un peu visqueuses qui contiennent le méconium.

– A partir du 3ème jour, votre bébé doit mouiller 3 couches jetables (un peu plus si vous utilisez des couches en tissu) et émettre 2 à 3 selles molles en 24h.

– A la fin de sa première semaine, vous compterez 5-6 couches lourdes d’urine, et 3 grosses selles au minimum par jour.

  • si votre bébé vous fait la farce d’éliminer peu de selles, gardez un œil sur ses couches d’urines. Certains bébés bien portants et qui prennent du poids harmonieusement traversent des phases au cours desquelles ils n’éliminent qu’une selle particulièrement débordante tous les quelques jours. Ces bébés doivent impérativement mouiller 6 couches par 24h, évacuer leurs gaz sans efforts, ne pas montrer de signe de maladie (pas de fièvre, bébé souriant), et avoir le ventre souple.

Si vous avez répondu oui à tous ces items, soyez rassurée, votre bébé n’est pas constipé et attendez-vous à une selle qui déborde de la couche quand elle va arriver. Un bébé allaité exclusivement ne l’est jamais d’ailleurs. En cas de doute, assurez-vous auprès de votre pédiatre que votre bébé n’est pas souffrant.

Si vous constatez que votre bébé mouille moins de 6 couches par période de 24 heures, commencez par augmenter franchement le nombre de tétées que vous lui offrez. Si la situation ne revient pas à la normale sous 48h, demandez conseil à une consultante en lactation IBCLC qui analysera votre situation en détails.

Votre enfant gagne suffisamment de poids

Tous les enfants perdent du poids après leur naissance. Une perte de moins de 7-8% de leur poids de naissance lors des quatre premiers jours est considérée comme normale.

Combien de poids un enfant en bonne santé doit-il prendre ?

– Juste après la montée de lait et jusqu’aux 2 premiers mois, on considère qu’une petite fille allaitée va prendre en moyenne 190 g par semaine et un petit garçon 230 g.

– Après les deux premiers mois, une moyenne de 150 g (plus ou moins si c’est une fille ou un garçon) par semaine est une bonne évolution Vous n’avez en revanche pas besoin de peser votre bébé chaque jour ou d’avoir une balance à la maison. La courbe du poids de votre enfant est à surveiller par votre pédiatre, qui vérifiera aussi que sa taille et son périmètre crânien évoluent bien ensemble.

Votre bébé tète suffisamment

Le nombre de tétées généralement observé chez les bébés bien portants se situe entre 6 et 18, avec une moyenne à 11. On est loin des 5 repas que préconise votre voisine de palier ! Et nos bout'choux ont tendance à les organiser à leur manière et de façon aléatoire sur 24h. Que peut-on y faire ? Pas grand chose en réalité. Quand on vous suggère de bien vider un sein avant de donner l’autre, passez votre chemin car c’est inutile et pratiquement impossible.

Votre bébé déglutit régulièrement

Un autre signe d’une bonne prise du sein et d’une alimentation adéquate est la déglutition. On s’attend à voir votre enfant déglutir à chaque succion. Il enchaîne ensuite quelques instants sans déglutition alors qu’il reste accroché au sein puis il avale à nouveau à mesure qu’une nouvelle salve de lait lui arrive en bouche.

Quels sont les signes parfois trompeurs d’une baisse de lait ?

A l’inverse, il faut être prudent dans l’interprétation des signes suivants.

Bébé tète trop

collapse

Bébé tète moins

collapse

Il demande rapidement le sein après la tétée

collapse

Vos seins ne fuient plus

collapse

Vous ne tirez pas assez de lait

collapse

Pour conclure

Le plus important est de prendre soin de vous et votre santé, de vous faire confiance dès la grossesse et pendant votre allaitement. Si vous avez l’impression de ne pas avoir assez de lait, n’hésitez pas à vous faire aider par une consultante en allaitement IBCLC. Elle pourra vous aider à revoir votre conduite d’allaitement si besoin, et même à re-démarrer un allaitement si c’est nécessaire.

Dans tous les cas, le remède numéro 1 à une baisse de la lactation reste le bébé lui-même : des tétées plus fréquentes et plus efficaces pour stimuler une bonne production de lait !

Share

Comment provoquer la lactation ?

collapse

Comment booster ma lactation ?

collapse

Quand se fait la lactation ?

collapse

Sur le même thème