-20% sur une sélection de produits grossesse avec le code PREGNANCYWEEK et un cadeau surprise jusqu'à ce soir minuit dans toutes vos commandes de 60€ et plus !

logo
cart

26/04/2022

Les aliments galactogènes et l’allaitement

Comment faire pour avoir plus de lait est une question qui hante de nombreuses mères. Certaines se tournent vers des plantes. Voyons ensemble lesquelles ont fait leurs preuves. Le corps d’une femme est fait pour allaiter, nous sommes des mammifères, ne l’oublions pas ! De la même manière que nous sommes peu à redouter que notre utérus ne parvienne pas à nourrir le fœtus en pleine gestation, on peut s'interroger sur cette peur que nos seins ne puissent pas prendre le relais. Allaiter, c’est aussi prendre soin de soi. Cela passe notamment par une alimentation adaptée, laquelle favorise une meilleure récupération. Il arrive parfois aussi que les jeunes mamans aient besoin d’un petit coup de pouce pour augmenter leur production de lait pour leur bébé. Depuis toujours, les femmes ont utilisé certaines plantes ou certains aliments pour augmenter leur production lactée. La plupart de ces produits n’ont pas été évalués scientifiquement, mais leur utilisation traditionnelle permet de penser qu’ils sont sans danger et peuvent être efficaces.

Take care mama

Les aliments galactogènes peuvent permettre d’augmenter votre production de lait. N’oubliez pas, ces aliments ne sont pas indispensables, le meilleur moyen d’augmenter votre production est de mettre bébé au sein régulièrement (aka la bonne adresse !) Les mères devraient être interrogées à la recherche d’une contre-indication au médicament ou à la substance choisie et être informées des effets secondaires possibles.

Le saviez-vous ?

Il existe aussi des aliments qui vont freiner votre production de lait ! Faites attention à votre consommation (un brin dans une salade ne changera pas la donne bien sûr !). Sauge Persil Oseille Menthe

Alimentation

Votre alimentation pendant votre allaitement ne se résume pas à booster votre production de lait. Il est important de consommer des aliments intéressants au niveau nutritionnel, car certains nutriments présents dans le lait dépendent de votre alimentation.

Dites nous tout

Vous prenez des galactogènes…

Pas besoin j’ai trop de lait !
De temps en temps
Assez régulièrement

Quelle alimentation pendant l’allaitement ?

Une alimentation saine et variée vous permettra d’être en pleine forme et de retrouver l’énergie nécessaire pour vous occuper de votre bébé après l’accouchement et une grossesse parfois fatigante aussi.

Votre alimentation modifie très peu la composition de votre lait à quelques exceptions près. En effet, passé la deuxième quinzaine de vie de votre bébé, la composition de votre lait se stabilise pour ne plus changer ou presque jusqu’au sevrage. Les apports en vitamine B12 ou vitamine D de votre lait sont cependant influencés par votre propre statut dans ces vitamines.

La vitamine B12 se cache dans les aliments d’origine animale (viande, poissons, crustacés, produits laitiers).

La vitamine D est essentiellement synthétisée par le soleil. D’autres sources sont également disponibles comme certains poissons (saumon, maquereau, sardines à l’huile en conserve, foie de morue…) ou encore la lanoline.

De plus, la composition et non la quantité d’acides gras de son lait va provenir de son alimentation. Comme dans un régime sain habituel, il convient d’équilibrer les apports en oméga 3 et oméga 6. On retrouve les oméga 3 dans les poissons (favorisez les petits poissons pour éviter les métaux lourds) et dans les huiles végétales de colza, lin, cameline, chanvre… Quant aux oméga 6, on les retrouve dans la plupart des huiles végétales, graines et céréales.

Pour en savoir plus sur l’influence de l’alimentation sur le lait maternel, allez voir notre article sur le sujet.

Un aliment est dit « galactogène » lorsque sa consommation permet d’augmenter la production de lait chez les jeunes mamans allaitantes.

Pourquoi a-t-on recours à des galactogènes ?

Une des indications les plus courantes des galactagogènes pharmaceutiques ou issus de la phythothérapie est l’augmentation d’une sécrétion lactée en baisse chez la mère d’un enfant prématuré ou malade hospitalisé en néonatalogie.

L’Academy of Breastfeeding Medecine rappelle d’ailleurs qu’”avant d’utiliser toute substance pour essayer d’augmenter la sécrétion lactée, il est impératif de pratiquer une évaluation complète de la sécrétion lactée maternelle et de l’efficacité du transfert du lait à l’enfant.”

Une fois que vous avez optimisé la conduite de votre allaitement en augmentant le nombre des tétées, en alternant les seins au cours de chacune d’entre elles, en faisant de la compression mammaire pour drainer davantage vos seins, voire en tirant votre lait pour surstimuler votre lactation, peut-être que vous voudrez rechercher des aliments qui pourraient optimiser encore vos efforts. Rappelons que la consommation d’aliments dits galactogènes ne suffira pas à elle seule à booster une faible lactation.

Quelles sont les plantes galactogènes ?

Voici quelques plantes qui sont réputées favoriser la lactation : – le fenouil, – l’anis, – le carvi ou cumin, – le galéga – le chardon-marie, – le chardon béni

Vous pouvez les consommer sous forme de tisanes en faisant infuser les plantes dans de l’eau chaude ! Même si leur impact sur la sécrétion lactée n’a pas été démontré à ce jour, elles présentent l’atout non négligeable, de vous permettre de rester bien hydratée. Vous pouvez aussi faire des boissons froides à consommer tout au long de la journée, sympa pour l’été !

Le malt d’orge

collapse

Le fenugrec

collapse

Quels sont les aliments anti-galactogènes ?

Il existe également des aliments connus pour avoir des effets inverses (qui freinent la production de lait maternel) :

– la sauge – le persil – la menthe

Faîtes attention si vous en consommez, sauf si vous êtes en période de sevrage !

En conclusion

En conclusion, nous avons conçu pour vous des snacks savoureux qui ont pour certains des propriétés galactogènes. Nous souhaitons souligner qu’avant d’utiliser un quelconque galactogène, il est nécessaire de rechercher et de corriger tout problème d’allaitement initial, en particulier une fréquence ou une durée insuffisante des tétées.

Un galactogène ne devrait jamais remplacer une évaluation soigneuse de la situation, des conseils sur les facteurs pouvant être modifiés, ou le fait de vous rassurer lorsque vous êtes inquiète. Pensez à demander à être accompagnée par un spécialiste si besoin.

Sources

collapse

Share

Quels aliments éviter pendant l'allaitement ?

collapse

Comment augmenter sa production de lait ?

collapse

Comment augmenter son taux de prolactine ?

collapse

Sur le même thème