Livraison offerte à partir de 70 euros en France et 100 euros en Belgique et Luxembourg

logo
cart

11/05/2022

Alcool et allaitement - conseils

La consommation d’alcool est strictement interdite pendant la grossesse, de nombreuses études montrent leurs effets sur la santé. Mais alors, est-ce la même chose pendant l’allaitement ? Oui et non. Bien que l’alcool ne soit pas recommandé pendant l’allaitement car il passe dans le lait maternel à des concentrations égales à celles que vous avez dans votre sang, il n’est pas à bannir totalement. Vous pouvez consommer un verre à l’occasion en respectant certaines conditions.

Did you know ?

l faut environ 1h48 pour éliminer un verre de vin de son sang.

% Statistiques

L’enfant est exposé à 5-6% de l’alcool maternel. L’alcool diminue la production de lait de 9,3 % en moyenne dans les deux premières heures suivant la consommation d'alcool.

Mythes

Ce n’est pas parce que bébé est exposé à une faible quantité d’alcool que cela est sans conséquences. Boire de l'eau, se reposer ou "pomper et jeter" son lait maternel n'accélère pas l'élimination de l’alcool.

Dites nous tout

Vous vous accordez un verre :

Jamais
Seulement pour les grandes occasions
De temps en temps
Assez régulièrement

Alcool et allaitement, ce qu’il faut savoir

Alcool et allaitement, les recommandations.

La consommation d’alcool pour les mamans allaitantes n’est pas recommandée, mais elle n’est pas complètement interdite pour autant, si elle reste très occasionnelle et en faible quantité. Environ la moitié des femmes allaitantes des pays occidentaux consomment de l'alcool pendant l'allaitement [1].

Le Journal Américain de Pédiatrie recommande que l'ingestion de boissons alcoolisées soit réduite au minimum et limitée à une consommation occasionnelle, mais pas plus de 0,5 g d'alcool par kg de poids corporel, ce qui, pour une maman de 60 kg, correspond à environ 6 cL de liqueur, 24 cL de vin ou 2 bières [2].

Quelle quantité d'alcool passe du lait maternel au bébé ?

L'alcool passe librement dans le lait maternel par diffusion, à peu près aux mêmes concentrations que dans le sang maternel, et la concentration diminue linéairement au même rythme que dans le sang maternel [3]. Le métabolite toxique de l'alcool, l'acétaldéhyde, n'est apparemment pas excrété dans le lait, même à des concentrations élevées dans le sang maternel [4].

Des études ont montré qu'une consommation d’environ 3 verres entraîne une concentration d'alcool dans le lait qui exposerait l'enfant allaité à environ 5-6 % de la dose maternelle, si l'enfant est allaité au moment où la concentration d'alcool dans le lait est maximale [5]. L'enfant n'est donc exposé qu'à une fraction de la quantité d'alcool ingérée par la mère [6].

Le taux d’alcool sanguin va varier en fonction de la quantité d’alcool ingéré, du degré alcoolique de la boisson, de sa rapidité d’ingestion, du fait que l’estomac soit rempli ou non et également en fonction de la masse grasse et du poids de la mère.

Pour une maman de 60kg, qui consomme un verre de vin standard de 10 cL titré à 12% d’alcool (ce qui est à peu près équivalent à 25cL de bière titrée à 5%), on a un taux d’alcool dans le sang, et donc dans le lait de 0,27 g d’alcool pur par litre de lait maternel, soit 0,027%, ce qui est moins qu’une boisson considérée sans alcool à 0,05%.

Détails du calcul

collapse

Si un enfant de 4kg consomme 150 mL de ce lait maternel, son taux d’alcoolémie sera de 0,014 g d’alcool par litre de sang (par comparaison le retrait de permis en France pour un jeune conducteur est de 0.2g par litre de sang).

Détails du calcul

collapse

Qu’est-ce qu’il faut prendre en compte ?

Mais dire c’est ok, je peux boire tous les jours, car mon lait est moins alcoolisé qu’une bière sans alcool ne tient pas car...

Les nouveau-nés métabolisent l'alcool environ deux fois moins vite que les adultes, car ils ont une fonction hépatique limitée. Ainsi, même une petite quantité d’alcool peut fatiguer leur foie.

Le volume sanguin d’un d'un nouveau-né est environ 20 fois moindre que le volume sanguin d’un adulte.

L’enfant boit en soit beaucoup plus de lait qu’un verre en quantité (en moyenne, il consomme 750mL de lait de 1 à 6 mois et cette quantité varie peu jusqu’à ses 12 mois).

L’alcool a avant tout des effets sur vous, votre vigilance peut être diminué et vous pouvez avoir de moins bons réflexes, dans ce cas il est déconseillé de faire du cododo [9].

Si vous comptez boire, allaitez avant l’ingestion d’alcool ou attendez le temps nécessaire pour que celui-ci soit éliminé de votre organisme. Vous pouvez également tirer votre lait avant si vous le souhaitez.

Quel effet de l’alcool sur la production de lait ?

L'allaitement maternel est contrôlé par deux hormones, la prolactine et l’ocytocine. La prolactine stimule la production de lait maternel, et l'ocytocine provoque la contraction des cellules musculaires lisses entourant le tissu mammaire, provoquant ainsi l'éjection du lait stocké dans le sein. La consommation d'alcool inhibe le réflexe d'éjection du lait, ce qui entraîne une diminution temporaire de la production de lait [10]. En effet, l'alcool inhibe de manière dose-dépendante l'ocytocine et donc le réflexe d'éjection du lait.

Une étude a montré que la quantité de lait exprimée était inférieure de 9,3 % en moyenne dans les deux premières heures suivant la consommation d'alcool [11].

Comment l'alcool présent dans le lait maternel affecte-t-il le bébé allaité ?

Bien que votre bébé ne soit exposé qu’à une fraction de la quantité d’alcool que vous buvez, cela peut avoir des conséquences sur sa santé.

Réduction de la quantité de lait bu

collapse

Impacts sur le sommeil de bébé

collapse

Des effets sur le développement psychomoteur du bébé

collapse

Est-il possible d’éliminer l’alcool plus vite?

Comme la vitesse d’élimination est constante et ce indépendamment de la concentration en alcool, le fait de boire de l'eau, de se reposer ou de " pomper et jeter " du lait maternel n'accélère pas l'élimination [20].

Contrairement à l'urine, qui stocke les substances dans la vessie, l'alcool n'est pas piégé dans le lait maternel, mais est constamment éliminé lorsqu'il se diffuse à nouveau dans la circulation sanguine. Ainsi, la quantité d’alcool présente dans le lait diminuera au fur et à mesure qu’elle diminue dans le sang maternel.

La seule façon d’éliminer l’alcool dans son sang, et donc dans son lait, est d’attendre.

Comment savoir si on a éliminé l’alcool de son sang ?

Il est généralement conseillé d’attendre entre 2 et 3h avant de donner son lait pour être sur que l’alcool soit complètement sorti de l’organisme [20].

Pour s’assurer de l'élimination complète de l'alcool du lait maternel, les mères peuvent consulter un nomogramme conçu par le programme canadien Motherisk qui permet de déterminer la durée nécessaire en fonction du poids de la mère et de la quantité consommée [21].

Vous pouvez également calculer vous même le temps d’élimination en reprenant le calcul ci-dessus vous permettant d’estimer votre taux d’alcool sanguin et en le divisant par 0,15 (en se basant sur un taux moyen d’élimination de l’alcool de 15 mg/dL/h).

Exemple de calcul

collapse

Vous pouvez également utiliser dans bandelettes de type Milkscreen, qui permettent de déterminer si votre lait contient de l’alcool ou non.

Envie d’un cocktail sans alcool ? Découvrez notre recette de carrot cocktail.

Sources

collapse

Share

Est-ce que l’alcool reste dans le lait maternel ?

collapse

Comment éliminer l’alcool dans le lait maternel ?

collapse

Comment boire un verre en allaitant ?

collapse

Sur le même thème